Archives des Actualité - AMSSNuR

atelier-regional-1280x850.png

25 novembre 2021

L’Agence Marocaine de Sûreté et de Sécurité Nucléaires et Radiologiques (AMSSNuR) abrite le deuxième atelier régional de formation de formateurs sur la conduite des interventions en cas de situation d’urgence portuaire ou maritime, organisé par l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA), du 22 au 25 novembre 2021 à Rabat.

Cet atelier dont le programme consiste en une combinaison de présentations et de séances de travail, connaît la participation des représentants d’AMSSNuR, du Ministère de l’Intérieur, du Ministère de la Santé et de la Prévention Sociale, de l’Administration de la Défense Nationale, de la Direction Générale de la Sûreté Nationale, de la Gendarmerie Royale, de la Direction Générale de la Surveillance du Territoire, de la Direction Générale de la Protection Civile, du Département de la Pêche Maritime, de l’Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires, et du Centre National de Radioprotection. Du côté international, prennent part à cet évènement des experts de l’AIEA et des participants de la Turquie, de la République de Chypre, de l’Egypte et de l’Espagne.

L’objectif de cet atelier est de former des experts des États riverains de la Méditerranée aux techniques de formation à la conduite des interventions en cas d’urgence nucléaire ou radiologique au niveau des ports côtiers et en mer, ainsi que de les sensibiliser aux objectifs d’apprentissage de ces formations et aux meilleures méthodes pour les atteindre.

Les thématiques objet de cet atelier portent, entre autres, sur la réglementation du transport en toute sécurité sur les navires, la protection des secouristes, la décontamination, les urgences radiologiques dans les ports et dans la mer, la communication avec le public etc…

En effet, cet atelier contribuera au renforcement des capacités nationales d’intervention en cas de situation d’urgence nucléaire ou radiologique, notamment en prévision de l’organisation de l’exercice MedEx-1 prévu en mars 2022, qui portera sur une urgence radiologique dans un port méditerranéen avec des implications transnationales.

La participation à ce genre d’exercices internationaux d’intervention d’urgence permet aux autorités nationales de tester les capacités d’intervention en cas d’urgence, notamment l’échange d’informations sur les situations d’urgence au niveau national, régional et international, l’évaluation de la situation d’urgence et son évolution et sa coordination avec d’autres pays, la fourniture de l’assistance internationale et la coordination de la communication avec le public.


Signatrue_Practical-arrangements_IAEA-AMSSNuR-FNRBA-2021.jpg

11 novembre 2021

En marge de la Conférence Internationale sur les leçons retenues pour renforcer le régime global de sûreté nucléaire, à la suite de l’accident de Fukushima survenu le 11 mars 2011,  qui se tient à Vienne du 8 au 12 novembre 2021 et qui connait la participation de plus de sept cent experts, Dr. Khammar Mrabit a signé, en sa qualité de Président du Forum des organismes de réglementation nucléaire en Afrique ‘FNRBA’, la prolongation de l’arrangement pratique de coopération entre ce forum et l’Agence Internationale de l’Energie Atomique ‘AIEA’ pour une durée de 3 ans.

Signé respectivement par Dr Khammar Mrabit, Président du FNRBA et Mme Lydie Evrard, Directrice Générale Adjointe et Chef du Département de la Sûreté et de la Sécurité nucléaires à l’AIEA en présence de Son Excellence l’Ambassadeur, Représentant Permanent du Royaume du Maroc auprès des Organisations Internationales à Vienne, M. Azzeddine Farhane, cet arrangement pratique de coopération vise le renforcement de la Sûreté et de la Sécurité nucléaires en Afrique, et ce, à travers les programmes de coopération, la formation, l’assistance technique et l’expertise.

Dans son discours, Mme Evrard a salué l’engagement du Royaume du Maroc au niveau de l’Afrique et à l’international et a apprécié le dynamisme du Dr Mrabit, Président du FNRBA, qui a pu élever ce forum au rang de réseau intergouvernemental, tout en le dotant d’une vision, de programmes et de projets visant à renforcer l’infrastructure réglementaire au niveau de l’Afrique.

A l’issue de cette signature, les deux parties ont convenu de développer davantage leur coopération à travers (1) le partage d’expériences et de bonnes pratiques dans le domaine de la sûreté et de la sécurité radiologiques et nucléaires, (2) l’assistance dans les domaines de l’éducation et de la formation pour stimuler le développement des compétences, des  ressources humaines et le transfert des connaissances, (3) le soutien du réseau de connaissances du FNRBA, (4) la coopération et la coordination des activités avec d’autres réseaux régionaux et associations internationales tels que la Commission africaine de l’énergie nucléaire (AFCONE) et l’Accord régional de coopération pour l’Afrique sur la recherche, le développement et la formation dans le domaine de la science et de la technologie nucléaires (AFRA), (5) l’accompagnement des experts africains et (6) la participation à des missions d’expertise.

A cette occasion, Dr Mrabit a souligné l’engagement du Royaume du Maroc dans le renforcement de la coopération au niveau régional et a confirmé le rôle important qu’il joue pour faciliter la coopération triangulaire entre l’AIEA et les autres pays africains en matière de formation, de partage de connaissances et d’expériences dans les domaines de la sûreté et de la sécurité nucléaires et radiologiques, et ce, en harmonie avec la vision clairvoyante de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu Le Glorifie, en faveur du renforcement de la coopération Sud-Sud dans tous les secteurs socio-économiques.

En proposant un plan d’action pour 2022-2023, Dr Mrabit, a indiqué qu’il importe à l’avenir de consolider les efforts de coopération au niveau du continent africain, ainsi qu’à l’international, et ce, pour assurer la durabilité des mécanismes et des programmes établis, tout en les inscrivant dans un processus d’amélioration continue, fondé sur la promotion de la culture de sûreté et de sécurité, le leadership et le renforcement des capacités en Afrique.

Ces éléments, a-t-il conclu, constituent le garant d’un haut niveau de sûreté et de sécurité au niveau national, régional et international et qui seront débattus lors d’une conférence internationale qu’AMSSNuR compte organiser au Maroc en 2022.


Fukuchima.jpg

10 novembre 2021

Dr Khammar Mrabit, Président du Bureau du Réseau International pour l’éducation et la formation dans le domaine de la préparation et de la conduite des interventions en cas de situation d’urgence nucléaire ou radiologique (iNET-EPR) et Président du Forum des autorités réglementaires nucléaires en Afrique (FNRBA), a contribué à la table ronde dédiée à la coopération internationale, organisée, le 10 novembre 2021, à l’occasion de la Conférence Internationale sur « Une décennie de progrès après Fukushima Daiichi : Bâtir sur les leçons retenues pour renforcer la sûreté nucléaire », qui a lieu à Vienne, du 8 au 12 novembre 2021.

Réunissant des dirigeants et des experts de haut niveau, cette conférence est organisée par l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique (AIEA) et vise à capitaliser sur les leçons apprises et partager les expériences et les réalisations des organisations intervenant dans la gestion des situations d’urgence au niveau national, régional et international à la suite de l’accident de Fukushima Daiichi, d’une part, et d’identifier des initiatives et des moyens permettant de renforcer la sûreté et la sécurité nucléaires au niveau international, d’autre part.

Au cours de la table ronde dédiée à la coopération internationale, à laquelle ont pris part des représentants de l’Union Européenne, des autorités réglementaires et des organismes de support technique de la France, de l’Espagne, du Royaume Uni, de Biélorussie, de Thaïlande et du Royaume du Maroc, Dr Mrabit a mis en avant sa propre expérience au sein de l’AIEA, particulièrement en matière de gestion des projets de coopération technique visant le renforcement des infrastructures réglementaires de ses Etats membres.

Par ailleurs, Dr Mrabit a souligné le rôle majeur de la coopération régionale et internationale dans l’amélioration des capacités des organismes de réglementation, à travers l’échange et le partage d’informations, d’expériences et de bonnes pratiques en sûreté et sécurité nucléaires et radiologiques, et ce, à travers la participation aux réseaux de coopération régionaux et internationaux, ainsi que les missions d’experts et l’assistance technique délivrée par l’AIEA.

Grâce aux efforts soutenus de la coopération technique et à la contribution des Etats membres et organismes donateurs, de nombreux progrès ont été enregistrés, a-t-il souligné, notamment au niveau de l’amélioration des normes et standards de sûreté de l’AIEA, de l’organisation du Centre des Incidents et des Urgences, du réseau d’intervention et d’assistance (RANET), ainsi que des services d’évaluation et d’examen des infrastructures réglementaires offerts par l’Agence au niveau international.

Aussi, Dr Mrabit, a indiqué qu’il importe à l’avenir de consolider les efforts pour assurer la durabilité des mécanismes et des programmes de coopération technique, et ce, en les inscrivant dans un processus d’amélioration continue, fondé sur la promotion de la culture de sûreté et de sécurité, le leadership et le renforcement des capacités nationales. Ces éléments, a-t-il conclu, constituent la base d’un haut niveau de sûreté et sécurité à l’échelle internationale.


AMSSNuR-CSN-FORO.jpg

10 novembre 2021

En marge de la Conférence Internationale sur « Une décennie de progrès après Fukushima Daiichi : Bâtir sur les leçons retenues pour renforcer la sûreté nucléaire » organisée par l’AIEA à Vienne du 8 au 12 novembre 2021, la délégation marocaine présidée par Dr. Khammar Mrabit, s’est réunie, le mardi 9 novembre 2021, avec la délégation espagnole conduite par M. Josep Maria Serena, Président du Conseil de Sûreté Nucléaire espagnol (CSN).

A cette occasion, les deux parties ont passé en revue le bilan de leur coopération et les moyens pour la renforcer davantage dans l’avenir et ce, sur le plan bilatéral ainsi que régional, notamment à travers le Forum des autorités réglementaires en Afrique (FNRBA), présidé par Dr. Mrabit, le réseau de coopération ibéro-américain des autorités réglementaires dans les domaines nucléaires et radiologiques (FORO), présidé par M. Josep Maria Serena et le réseau global de sûreté et de sécurité nucléaires (GNSSN) présidé par M. Alfredo de los Reyes, Directeur des Programmes Internationaux au CSN.

Sur le plan bilatéral, les deux parties ont retenu trois thématiques majeures à développer portant en particulier sur (1) la sûreté radiologique dans le domaine médical, en l’occurrence; l’accompagnement de nouveaux projets de la protonthérapie qui est une forme moderne et précise de la radiothérapie destinée au traitement des maladies cancéreuses (2) la surveillance radiologique aérienne et marine principalement dans les espaces communs aux deux pays et (3) la préparation et la gestion des situations d’urgence nucléaires ou radiologiques.

Sur le plan multilatéral, il a été convenu de renforcer davantage la coopération entre les trois réseaux (FNRBA, FORO et GNSSN) et partager les expériences et les leçons retenues entre les différents pays membres, et ce, à travers le soutien de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA) et l’Union Européenne. Dans ce cadre, AMSSNuR compte promouvoir le modèle réglementaire marocain, et d’explorer de nouvelles opportunités de coopération permettant de consolider sa position en Afrique en tant que centre d’excellence dans les domaines de la sûreté et de la sécurité, ainsi que de la préparation et de la gestion des situations d’urgence nucléaire ou radiologique.

Cet objectif concourt au renforcement des capacités nationales et régionales, au soutien et à l’amélioration des infrastructures réglementaires des pays africains, a conclu Dr. Mrabit et ce, en harmonie avec la vision clairvoyante de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu Le Glorifie, et l’engagement du Royaume du Maroc en matière de de la coopération Sud-Sud, entre autres ; dans les domaines de la sûreté et de la sécurité nucléaires et radiologiques.


MedEx-1-1280x811.png

28 septembre 2021

En prévision de la participation du Royaume du Maroc à l’exercice régional MedEx-1, prévu en octobre 2021, l’Agence Marocaine de Sûreté et de Sécurité Nucléaires et Radiologiques (AMSSNuR) a organisé  le vendredi 24 septembre 2021, un atelier national de préparation à la participation à cet exercice de préparation et de conduite des interventions d’urgence nucléaire ou radiologique.

Portant sur une urgence radiologique dans un port méditerranéen avec des implications transnationales, l’exercice MedEx-1 vise à tester l’efficacité opérationnelle des lignes directrices pour la coopération en matière de préparation et de conduite des interventions en cas d’urgence nucléaire ou radiologique survenant dans les ports côtiers et en mer dans la région Méditerranée.

Plusieurs représentants d’organismes nationaux concernés ont pris part à cette réunion dont, les Départements du Ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération Africaine et des Marocains Résidant à l’Etranger, de l’Administration de la Défense Nationale, du Ministère de l’Intérieur, du Ministère de la Santé, du Ministère de l’Energie, des Mines et de l’Environnement et du Ministère de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts ainsi que l’Autorité Portuaire de Tanger Med, le Centre National de l’Energie des Sciences et des Techniques Nucléaires, l’Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaire et du Centre National de Radioprotection.

En effet, le Royaume du Maroc a opté pour un mode d’exercice lui permettant de tester l’efficacité de la communication, de former le personnel d’intervention à l’utilisation du site web d’urgence de l’AIEA (USIE) et du Système International d’Information sur la Surveillance des Rayonnements (IRMIS), notamment à travers les points de contact au titre de la Convention sur la notification rapide et de la Convention sur l’assistance, et ce, conformément aux accords bilatéraux et multilatéraux et au Manuel Opérationnel pour les Incidents et la Communication d’Urgence (IEComm).

Lors de cet atelier, il a été rappelé aux participants les principales composantes du projet de plan national d’intervention et de conduite des situations d’urgence, notamment le processus d’intervention, les approches, les structures et les niveaux de coordination. Sur cette base, les différents représentants des départements ministériels et des organismes nationaux concernés par la conduite des interventions et la gestion des situations d’urgence se sont également vu jouer leurs rôles et assurer leurs fonctions conformément aux dispositions législatives et réglementaires en vigueur.

Enfin, la participation à ce genre d’exercices internationaux d’intervention d’urgence permet aux autorités nationales de tester les capacités d’intervention en cas d’urgence, notamment l’échange des informations sur les situations d’urgence au niveau national, régional et international, la conduite de l’évaluation et du pronostic et sa coordination avec d’autres pays, la fourniture de l’assistance internationale et la coordination de la communication avec le public.


50363621741_98d872e037_k-1280x853.jpg

23 septembre 2021

Dr Khammar Mrabit, Président du Forum des organismes de réglementation nucléaire en Afrique (FNRBA) et Directeur Général de l’Agence Marocaine de Sûreté et de Sécurité Nucléaires et Radiologiques (AMSSNuR), a pris part, par visio-conférence, au débat général des organisations intergouvernementales organisé en marge de la 65ème Conférence Générale de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA), le 22 septembre 2021 à Vienne.

La participation de Dr Mrabit a lieu suite à l’obtention par le FNRBA du statut d’observateur à la 65ème Conférence Générale de l’AIEA qui lui permet de s’exprimer, au même titre que de hauts responsables des organisations régionales, lors de ladite Conférence, et de faire état des activités qu’il mène pour le renforcement des capacités des organismes régulateurs africains en matière de sûreté et de sécurité nucléaires.

Considérant l’importance du développement et du maintien des capacités dans les États membres africains de l’AIEA, Dr Mrabit a rappelé dans son discours l’assiduité des travaux menés par le FNRBA visant à promouvoir davantage un cadre mondial durable de sûreté et de sécurité nucléaires et la réalisation de résultats tangibles malgré les défis importants que les États membres africains rencontrent dans le domaine de la sûreté et de la sécurité nucléaires.

Dr Mrabit a également mentionné que le FNRBA accorde une grande importance à l’intégration des jeunes et des femmes dans le domaine de la sûreté et de la sécurité nucléaires. Il estime que les États membres africains de l’AIEA peuvent obtenir d’excellents résultats en unissant leurs efforts respectifs avec le même niveau d’engagement et de dévouement. Pour cela, ils  nécessitent une coopération solide entre l’AIEA, le FNRBA, la commission africaine de l’énergie nucléaire (AFCONE) et l’accord régional de coopération africaine pour la recherche, le développement et la formation dans le domaine de la science et de technologie nucléaire (AFRA). ‘’La transformation du continent est entre nos mains. Nous devons tous être conscients de l’importance, de l’urgence et de la détermination d’avoir une application nucléaire sûre et sécurisée en Afrique’’, a-t-il indiqué.

En plus de sa participation à cette réunion de haut niveau, Dr Mrabit a aussi présidé, en marge de la 65ème Conférence Générale de l’AIEA, la réunion plénière du FNRBA.


IRE-Lab--1280x803.png

18 septembre 2021

Dans le cadre du développement de la stratégie de surveillance radiologique de l’environnement du Royaume du Maroc, l’Agence Marocaine de Sûreté et de Sécurité Nucléaires et Radiologiques (AMSSNuR) a reçu deux experts de l’IRE-Lab belge, du 14 au 17 septembre 2021.

L’objectif de cette visite était de discuter un projet de coopération entre les deux organismes en matière de surveillance radiologique de l’environnement. En effet, l’IRE-Lab compte assister AMSSNuR dans la mise en place de sa stratégie et de son programme de surveillance radiologique de l’environnement et lui apporter son support pour la mise en place d’un système de monitoring radiologique du territoire marocain.

Par le biais de ce programme de coopération co-financé par la Direction Générale des partenariats internationaux de la Commission Européenne et le Service Public Fédéral de la Belgique, l’IRE-Lab assistera AMSSNuR dans :

  1. La mise en place d’un réseau de télémesure de la radioactivité ambiante et fourniture de stations de mesure ;
  2. La mise en place d’un programme national de surveillance radiologique de l’environnement et support aux laboratoires agréés de mesure de la radioactivité ; et
  3. La mise en place du programme spécifique de surveillance radiologique de l’environnement en cas d’urgence.

Afin d’assurer la collecte d’informations leur permettant une connaissance ciblée de l’état des lieux du  système de surveillance radiologique au Maroc, , les experts de l’IRE-Lab ont rendu visite aux  laboratoires du Centre National de l’Energie, des Sciences et des Techniques Nucléaires (CNESTEN), la station de supervision d’AMSSNuR, les laboratoires du Centre National de Radioprotection (CNRP) et la sonde de mesure de la radioactivité dans l’environnement installée au niveau de la Direction de la Météorologie Nationale (DGM).

Pour rappel, AMSSNuR assure une veille permanente en matière de radioprotection sur le territoire national, à travers les cinq sondes de détection et de mesure installées à Casablanca, Rabat, Fès, El Jadida et Tanger, lui permettant de détecter toute contamination environnementale qui pourrait être occasionnée par les activités radiologiques et nucléaires au Royaume et dans les pays voisins, et ainsi assurer la protection du public et de l’environnement contre les rayonnements ionisants issus de ces activités.


ConvEX-3-MedEX-1.jpeg

19 juillet 2021

L’Agence Marocaine de Sûreté et de Sécurité Nucléaires et Radiologiques (AMSSNuR) a organisé, le 15 juillet 2021 à Rabat, un atelier national de préparation à la participation à deux exercices de préparation et de conduite des interventions d’urgence nucléaire ou radiologique, ConvEx-3 et MedEx-1.

Plusieurs représentants d’organismes nationaux concernés ont pris part à cette réunion, dont AMSSNuR, le Ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération Africaine et des Marocains Résidant à l’Etranger, le Ministère de l’Intérieur, le Ministère de la Santé, la Direction Générale de la Sûreté Nationale, la Direction Générale de la Protection Civile, les Forces Armées Royales, la Gendarmerie Royale, l’Administration de la Défense Nationale, , le Centre National de Radioprotection, le Centre National de l’Energie, des Sciences et des Techniques Nucléaires et l’Autorité Portuaire de Tanger Med.

Au cours de cette réunion, les représentants d’AMSSNuR ont présenté les objectifs et la portée del’ exercice ConvEx-3 organisé par l’Agence Internationale de l’Energie Atomique, auquel notre Royaume prendra part en octobre 2021 et qui sera basé sur la simulation d’un accident nucléaire grave survenant dans une centrale nucléaire, avec une étendue transnationale/transfrontière.

Par la suite, AMSSNuR a présenté les objectifs et le scénario de l’exercice MedEx-1, auquel le Maroc prendra part, également en octobre 2021, et qui portera sur une urgence radiologique dans un port méditerranéen avec des implications transnationales.

Enfin, AMSSNuR a présenté les lignes directrices pour la coopération en matière de Plan de Conduite et d’Intervention en Situation d’Urgence Nucléaire ou Radiologique (PCI-SUNR) survenant dans les ports côtiers et en mer dans la région méditerranée. Ces lignes directrices sont prescrites par l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA) pour faciliter l’échange d’information lors d’une situation d’urgence et améliorer la coopération bilatérale, régionale et internationale entre les différents Etats membres de l’AIEA de la région méditerranée.

En effet, la participation à ce genre d’exercices internationaux d’intervention d’urgence permet d’augmenter la vigilance des autorités nationales vis-à-vis des notifications à l’échelle internationale et de répondre à temps et de manière adéquate aux informations communiquées.

De plus, ces exercices permettent à notre Royaume d’identifier des pistes d’amélioration en vue de renforcer davantage la coordination de la conduite des interventions aux situations d’urgence à travers la mise en œuvre effective des procédures de préparation et de conduite d’intervention aux situations d’urgence nucléaire ou radiologique.


CC-AIEA-AMSSNuR-1280x853.jpg

13 juillet 2021

Le 13 juillet 2021, s’est tenue à Vienne la cérémonie de signature d’un accord entre l’Agence Marocaine de Sûreté et de Sécurité Nucléaires et Radiologiques (AMSSNuR) et l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA), et de remise de la plaque de « Centre Collaborateur ».

Ont participé à cet évènement :

  1. E. M. Azzedine FARHANE, Ambassadeur et représentant permanent du Royaume auprès des Organisations Internationales à Vienne ;
  2. Khammar MRABIT, Directeur Général d’AMSSNuR ;
  3. Mme Lydie Evrard, Directrice Générale Adjointe Chef de la Division de la Sûreté et de la Sécurité Nucléaires à l’AIEA ;
  4. Mme Elena Buglova, Directrice de la Division de la Sécurité Nucléaire à l’AIEA ;
  5. Daming Liu, Chef de la Section de la Sécurité Nucléaire des matières hors contrôle réglementaire à l’AIEA ;
  6. Nigel Tottie, Chef du Service de l’infrastructure de réponse institutionnelle, matières hors contrôle réglementaire à l’AIEA ;
  7. Sasha Damjanac, Chef de la Section de la Gestion des contrats de recherche à l’AIEA ; et
  8. Fei Liu, Chargé de la Sécurité Nucléaire des matières hors contrôle réglementaire à l’AIEA.

En vertu de cet accord, AMSSNuR devient le 1er Centre Collaborateur africain de l’AIEA pour le renforcement des capacités en matière de sécurité nucléaire, pour la période 2021-2024, selon un plan d’action spécifique visant à :

  • Assister les États membres dans l’élaboration du cadre réglementaire relatif à la sécurité nucléaire de leurs pays respectifs ;
  • Développer les capacités nationales et régionales, notamment africaines ;
  • Renforcer la coopération régionale et internationale dans le domaine de la sécurité nucléaire.

A l’occasion de la signature de cet accord, les deux parties ont passé en revue les différentes opportunités de coopération visant le renforcement des capacités, nationales et régionales, en matière de sécurité nucléaire.

En outre, M. Khammar MRABIT a réitéré l’engagement d’AMSSNuR à renforcer les capacités en matière de sécurité nucléaire à travers plusieurs canaux, notamment les réseaux de coopération tels que le Forum des Autorités Réglementaires en Afrique (FNRBA), à faciliter la coopération entre l’AIEA et les autres pays africains en matière de formation, de partage de connaissances et d’expériences dans le domaine de la sécurité nucléaire, et ce, en harmonie avec la vision perspicace et clairvoyante de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu Le glorifie, en faveur du raffermissement de la coopération Sud-Sud.

Assurément, cette désignation d’AMSSNuR, à très haut niveau, comme premier Centre Collaborateur africain pour le renforcement des capacités en matière de sécurité nucléaire, constitue une reconnaissance internationale des efforts entrepris par le Royaume du Maroc dans le domaine de la sécurité nucléaire et témoigne de l’excellence des relations de coopération entre notre pays et l’AIEA et de la réputation de la sécurité nucléaire au Royaume du Maroc au niveau mondial.

Pour rappel, AMSSNuR est chargée d’approuver les mesures prises par les exploitants lors de la soumission de demandes d’autorisations et de vérifier, lors des inspections réglementaires, le respect des dispositions de la loi n° 142-12 et des textes réglementaires pris pour son application. Ceci a pour but d’assurer la protection des matières nucléaires et d’autres matières radioactives contre le vol ou le sabotage pendant l’utilisation, l’entreposage ou le transport, ainsi que la protection des installations associées, et ce, conformément aux engagements internationaux en matière de sécurité nucléaire, tels que la Convention de Protection Physique des Matières Nucléaires (CPPMN) et son Amendement, ainsi qu’aux recommandations internationales en la matière.

Cette reconnaissance vient couronner les efforts fournis par AMSSNuR depuis sa création dans le domaine de la sûreté et de la sécurité nucléaires et radiologiques et sa veille permanente sur toutes les opportunités pour les mettre en faveur des pays africains membre de l’AIEA.


DSC_0020-1280x851.jpg

9 juillet 2021

Le 9 juillet 2021 s’est tenue la 6ème session du Conseil d’Administration de l’Agence Marocaine de Sûreté et de Sécurité Nucléaires et Radiologiques (AMSSNuR) présidée par Dr Saadeddine El Otmani, Chef du Gouvernement. L’ordre du jour de cette session a porté principalement sur la présentation et la discussion du rapport annuel 2020 d’AMSSNuR, le bilan de ses activités du 1er janvier au 30 juin 2021, le bilan des réalisations de son plan stratégique 2017-2021, les projets des orientations stratégiques d’AMSSNuR 2022-2026 ainsi que la programmation budgétaire pluriannuelle 2022-2024.

Dr. Khammar Mrabit, Directeur Général d’AMSSNuR, a mis en avant les principales réalisations, et ce en présentant la mise en œuvre du plan stratégique quinquennal d’AMSSNuR 2017-2021, les programmes mis en place pour assurer un haut niveau de sûreté et de sécurité dans toutes les installations et les activités mettant en jeu des sources de rayonnements ionisants et visant la protection des travailleurs, des citoyens et de l’environnement contre les risques potentiels y associés.

Les membres du Conseil d’Administration ont salué les réalisations d’AMSSNuR en termes (1) de mise à niveau du cadre réglementaire, par l’élaboration de 56 projets de textes réglementaires nécessaires pour l’application de la loi n°142-12, (2) d’octroi de 4653 autorisations d’import, d’export, de cession, de vente, de transfert et de transport de sources de rayonnements ionisants, (3) de réalisation d’opérations d’inspection ayant couvert 2534 installations et activités utilisant des sources de rayonnements ionisants dans toutes les régions du Royaume du Maroc, en plus des six inspections du réacteur nucléaire de la Maâmora (4) de conclusion de 23 accords de coopération avec les partenaires à l’échelle nationale, régionale et internationale et (5) de communication et d’information du public avec l’organisation de huit rencontres régionales avec les professionnels des secteurs nucléaire et radiologique.

Par ailleurs, à la veille de l’achèvement de la mise en œuvre de son plan stratégique 2017-2021, Dr. Khammar MRABIT a fait savoir qu’AMSSNuR a amorcé la conception de son plan stratégique 2022-2026, et ce, en se basant sur une approche cohérente et coordonnée, axée sur la consolidation des acquis et le renforcement du positionnement d’AMSSNuR en tant qu’autorité réglementaire indépendante, efficace, crédible et transparente.

De ce fait, les orientations du projet du plan stratégique d’AMSSNuR pour la période 2022-2026 s’articulent autour des axes suivants :

  1. Bénéficier d’une reconnaissance internationale du positionnement du Royaume du Maroc dans les domaines de la sécurité et de la sûreté nucléaires et radiologiques, qui sera confirmée par des évaluations externes indépendantes en 2021-2022, prévues d’être réalisées par l’AIEA à la demande du gouvernement marocain ;
  2. Se mobiliser pour l’implication des différents acteurs nationaux dans la mise à niveau du cadre réglementaire en cours d’approbation ;
  3. Poursuivre le développement d’un capital humain spécialisé dans la sûreté et la sécurité nucléaires et radiologiques ;
  4. Promouvoir une culture de sûreté et de sécurité pour toutes les parties concernées au niveau national ;
  5. Renforcer la confiance du public quant au rôle réglementaire d’AMSSNuR ;
  6. Emerger en Afrique en tant que centre d’excellence dans le domaine de la sûreté et de la sécurité nucléaires et radiologiques ;
  7. Poursuivre la mise en place et l’activation de systèmes de bonne gouvernance et d’outils de gestion intégrée.

En félicitant le Directeur Général et l’ensemble du personnel d’AMSSNuR, Monsieur le Chef du Gouvernement-Président du Conseil d’Administration d’AMSSNuR, ainsi que les membres dudit conseil, ont apprécié les efforts louables fournis par AMSSNuR au vu des résultats obtenus dans la mise à niveau du cadre réglementaire de sûreté et de sécurité nucléaires et radiologiques, le renforcement du contrôle réglementaire dans le secteur nucléaire et radiologique de notre pays, l’appui à l’Etat dans ses domaines de compétences, ainsi que l’information du public, la communication et le développement de la veille et de la coopération régionale et internationale.


X
X
Aller au contenu principal