Archives des Actualité - AMSSNuR

ConvEX-3-MedEX-1.jpeg

19 juillet 2021

L’Agence Marocaine de Sûreté et de Sécurité Nucléaires et Radiologiques (AMSSNuR) a organisé, le 15 juillet 2021 à Rabat, un atelier national de préparation à la participation à deux exercices de préparation et de conduite des interventions d’urgence nucléaire ou radiologique, ConvEx-3 et MedEx-1.

Plusieurs représentants d’organismes nationaux concernés ont pris part à cette réunion, dont AMSSNuR, le Ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération Africaine et des Marocains Résidant à l’Etranger, le Ministère de l’Intérieur, le Ministère de la Santé, la Direction Générale de la Sûreté Nationale, la Direction Générale de la Protection Civile, les Forces Armées Royales, la Gendarmerie Royale, l’Administration de la Défense Nationale, , le Centre National de Radioprotection, le Centre National de l’Energie, des Sciences et des Techniques Nucléaires et l’Autorité Portuaire de Tanger Med.

Au cours de cette réunion, les représentants d’AMSSNuR ont présenté les objectifs et la portée del’ exercice ConvEx-3 organisé par l’Agence Internationale de l’Energie Atomique, auquel notre Royaume prendra part en octobre 2021 et qui sera basé sur la simulation d’un accident nucléaire grave survenant dans une centrale nucléaire, avec une étendue transnationale/transfrontière.

Par la suite, AMSSNuR a présenté les objectifs et le scénario de l’exercice MedEx-1, auquel le Maroc prendra part, également en octobre 2021, et qui portera sur une urgence radiologique dans un port méditerranéen avec des implications transnationales.

Enfin, AMSSNuR a présenté les lignes directrices pour la coopération en matière de Plan de Conduite et d’Intervention en Situation d’Urgence Nucléaire ou Radiologique (PCI-SUNR) survenant dans les ports côtiers et en mer dans la région méditerranée. Ces lignes directrices sont prescrites par l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA) pour faciliter l’échange d’information lors d’une situation d’urgence et améliorer la coopération bilatérale, régionale et internationale entre les différents Etats membres de l’AIEA de la région méditerranée.

En effet, la participation à ce genre d’exercices internationaux d’intervention d’urgence permet d’augmenter la vigilance des autorités nationales vis-à-vis des notifications à l’échelle internationale et de répondre à temps et de manière adéquate aux informations communiquées.

De plus, ces exercices permettent à notre Royaume d’identifier des pistes d’amélioration en vue de renforcer davantage la coordination de la conduite des interventions aux situations d’urgence à travers la mise en œuvre effective des procédures de préparation et de conduite d’intervention aux situations d’urgence nucléaire ou radiologique.


CC-AIEA-AMSSNuR-1280x853.jpg

13 juillet 2021

Le 13 juillet 2021, s’est tenue à Vienne la cérémonie de signature d’un accord entre l’Agence Marocaine de Sûreté et de Sécurité Nucléaires et Radiologiques (AMSSNuR) et l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA), et de remise de la plaque de « Centre Collaborateur ».

Ont participé à cet évènement :

  1. E. M. Azzedine FARHANE, Ambassadeur et représentant permanent du Royaume auprès des Organisations Internationales à Vienne ;
  2. Khammar MRABIT, Directeur Général d’AMSSNuR ;
  3. Mme Lydie Evrard, Directrice Générale Adjointe Chef de la Division de la Sûreté et de la Sécurité Nucléaires à l’AIEA ;
  4. Mme Elena Buglova, Directrice de la Division de la Sécurité Nucléaire à l’AIEA ;
  5. Daming Liu, Chef de la Section de la Sécurité Nucléaire des matières hors contrôle réglementaire à l’AIEA ;
  6. Nigel Tottie, Chef du Service de l’infrastructure de réponse institutionnelle, matières hors contrôle réglementaire à l’AIEA ;
  7. Sasha Damjanac, Chef de la Section de la Gestion des contrats de recherche à l’AIEA ; et
  8. Fei Liu, Chargé de la Sécurité Nucléaire des matières hors contrôle réglementaire à l’AIEA.

En vertu de cet accord, AMSSNuR devient le 1er Centre Collaborateur africain de l’AIEA pour le renforcement des capacités en matière de sécurité nucléaire, pour la période 2021-2024, selon un plan d’action spécifique visant à :

  • Assister les États membres dans l’élaboration du cadre réglementaire relatif à la sécurité nucléaire de leurs pays respectifs ;
  • Développer les capacités nationales et régionales, notamment africaines ;
  • Renforcer la coopération régionale et internationale dans le domaine de la sécurité nucléaire.

A l’occasion de la signature de cet accord, les deux parties ont passé en revue les différentes opportunités de coopération visant le renforcement des capacités, nationales et régionales, en matière de sécurité nucléaire.

En outre, M. Khammar MRABIT a réitéré l’engagement d’AMSSNuR à renforcer les capacités en matière de sécurité nucléaire à travers plusieurs canaux, notamment les réseaux de coopération tels que le Forum des Autorités Réglementaires en Afrique (FNRBA), à faciliter la coopération entre l’AIEA et les autres pays africains en matière de formation, de partage de connaissances et d’expériences dans le domaine de la sécurité nucléaire, et ce, en harmonie avec la vision perspicace et clairvoyante de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu Le glorifie, en faveur du raffermissement de la coopération Sud-Sud.

Assurément, cette désignation d’AMSSNuR, à très haut niveau, comme premier Centre Collaborateur africain pour le renforcement des capacités en matière de sécurité nucléaire, constitue une reconnaissance internationale des efforts entrepris par le Royaume du Maroc dans le domaine de la sécurité nucléaire et témoigne de l’excellence des relations de coopération entre notre pays et l’AIEA et de la réputation de la sécurité nucléaire au Royaume du Maroc au niveau mondial.

Pour rappel, AMSSNuR est chargée d’approuver les mesures prises par les exploitants lors de la soumission de demandes d’autorisations et de vérifier, lors des inspections réglementaires, le respect des dispositions de la loi n° 142-12 et des textes réglementaires pris pour son application. Ceci a pour but d’assurer la protection des matières nucléaires et d’autres matières radioactives contre le vol ou le sabotage pendant l’utilisation, l’entreposage ou le transport, ainsi que la protection des installations associées, et ce, conformément aux engagements internationaux en matière de sécurité nucléaire, tels que la Convention de Protection Physique des Matières Nucléaires (CPPMN) et son Amendement, ainsi qu’aux recommandations internationales en la matière.

Cette reconnaissance vient couronner les efforts fournis par AMSSNuR depuis sa création dans le domaine de la sûreté et de la sécurité nucléaires et radiologiques et sa veille permanente sur toutes les opportunités pour les mettre en faveur des pays africains membre de l’AIEA.


DSC_0020-1280x851.jpg

9 juillet 2021

Le 9 juillet 2021 s’est tenue la 6ème session du Conseil d’Administration de l’Agence Marocaine de Sûreté et de Sécurité Nucléaires et Radiologiques (AMSSNuR) présidée par Dr Saadeddine El Otmani, Chef du Gouvernement. L’ordre du jour de cette session a porté principalement sur la présentation et la discussion du rapport annuel 2020 d’AMSSNuR, le bilan de ses activités du 1er janvier au 30 juin 2021, le bilan des réalisations de son plan stratégique 2017-2021, les projets des orientations stratégiques d’AMSSNuR 2022-2026 ainsi que la programmation budgétaire pluriannuelle 2022-2024.

Dr. Khammar Mrabit, Directeur Général d’AMSSNuR, a mis en avant les principales réalisations, et ce en présentant la mise en œuvre du plan stratégique quinquennal d’AMSSNuR 2017-2021, les programmes mis en place pour assurer un haut niveau de sûreté et de sécurité dans toutes les installations et les activités mettant en jeu des sources de rayonnements ionisants et visant la protection des travailleurs, des citoyens et de l’environnement contre les risques potentiels y associés.

Les membres du Conseil d’Administration ont salué les réalisations d’AMSSNuR en termes (1) de mise à niveau du cadre réglementaire, par l’élaboration de 56 projets de textes réglementaires nécessaires pour l’application de la loi n°142-12, (2) d’octroi de 4653 autorisations d’import, d’export, de cession, de vente, de transfert et de transport de sources de rayonnements ionisants, (3) de réalisation d’opérations d’inspection ayant couvert 2534 installations et activités utilisant des sources de rayonnements ionisants dans toutes les régions du Royaume du Maroc, en plus des six inspections du réacteur nucléaire de la Maâmora (4) de conclusion de 23 accords de coopération avec les partenaires à l’échelle nationale, régionale et internationale et (5) de communication et d’information du public avec l’organisation de huit rencontres régionales avec les professionnels des secteurs nucléaire et radiologique.

Par ailleurs, à la veille de l’achèvement de la mise en œuvre de son plan stratégique 2017-2021, Dr. Khammar MRABIT a fait savoir qu’AMSSNuR a amorcé la conception de son plan stratégique 2022-2026, et ce, en se basant sur une approche cohérente et coordonnée, axée sur la consolidation des acquis et le renforcement du positionnement d’AMSSNuR en tant qu’autorité réglementaire indépendante, efficace, crédible et transparente.

De ce fait, les orientations du projet du plan stratégique d’AMSSNuR pour la période 2022-2026 s’articulent autour des axes suivants :

  1. Bénéficier d’une reconnaissance internationale du positionnement du Royaume du Maroc dans les domaines de la sécurité et de la sûreté nucléaires et radiologiques, qui sera confirmée par des évaluations externes indépendantes en 2021-2022, prévues d’être réalisées par l’AIEA à la demande du gouvernement marocain ;
  2. Se mobiliser pour l’implication des différents acteurs nationaux dans la mise à niveau du cadre réglementaire en cours d’approbation ;
  3. Poursuivre le développement d’un capital humain spécialisé dans la sûreté et la sécurité nucléaires et radiologiques ;
  4. Promouvoir une culture de sûreté et de sécurité pour toutes les parties concernées au niveau national ;
  5. Renforcer la confiance du public quant au rôle réglementaire d’AMSSNuR ;
  6. Emerger en Afrique en tant que centre d’excellence dans le domaine de la sûreté et de la sécurité nucléaires et radiologiques ;
  7. Poursuivre la mise en place et l’activation de systèmes de bonne gouvernance et d’outils de gestion intégrée.

En félicitant le Directeur Général et l’ensemble du personnel d’AMSSNuR, Monsieur le Chef du Gouvernement-Président du Conseil d’Administration d’AMSSNuR, ainsi que les membres dudit conseil, ont apprécié les efforts louables fournis par AMSSNuR au vu des résultats obtenus dans la mise à niveau du cadre réglementaire de sûreté et de sécurité nucléaires et radiologiques, le renforcement du contrôle réglementaire dans le secteur nucléaire et radiologique de notre pays, l’appui à l’Etat dans ses domaines de compétences, ainsi que l’information du public, la communication et le développement de la veille et de la coopération régionale et internationale.


centre-collaborateur-AIEA.png

30 juin 2021

Le 23 juin 2021, l’Agence Marocaine de Sûreté et de Sécurité Nucléaires et Radiologiques (AMSSNuR) a été désignée comme premier Centre Collaborateur en Afrique de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA) pour le renforcement des capacités en matière de sécurité nucléaire pour quatre ans (2021 à 2025). Ce centre a pour objectifs de :

  • Assister les États membres dans l’élaboration du cadre réglementaire relatif à la sécurité nucléaire de leurs pays respectifs ;
  • Développer les capacités nationales et régionales, notamment africaines ;
  • Renforcer la coopération régionale et internationale dans le domaine de la sécurité nucléaire.

Un Centre Collaborateur de l’AIEA peut être une institution, un département ou un laboratoire d’un État membre de l’AIEA, désigné par l’AIEA. Il vise à appuyer les activités programmées de l’AIEA par la mise en œuvre d’un plan d’action convenu avec la ou les divisions compétentes de l’AIEA. L’Accord entre l’AIEA et le Centre Collaborateur est un document juridiquement contraignant signé par les deux parties, et contient, entre autres, leurs engagements, la durée de la désignation, les objectifs, les activités et les résultats escomptés énoncés dans le plan d’action.

À ce titre, il importe de souligner qu’AMSSNuR a contribué activement au renforcement des capacités en matière de sécurité nucléaire à travers plusieurs activités de coopération régionale et internationale, notamment l’organisation de la 3ème Conférence Internationale des Régulateurs sur la Sécurité Nucléaire en 2019, qui s’est déroulée à Marrakech sous le Haut-Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, l’accueil de stagiaires africains, l’organisation de visites scientifiques et de missions d’experts au profit de plusieurs autorités consœurs, ainsi que de plusieurs ateliers et cours de formation dans le domaine de la sécurité nucléaire.

Il est à noter qu’AMSSNuR dirige un groupe de travail thématique sur la sécurité nucléaire au sein du Forum des organismes nucléaires en Afrique (FNRBA), présidé par son Directeur General, Dr. Khammar Mrabit.

Pour rappel, AMSSNuR a été désignée, en 2019, comme premier Centre Régional de l’AIEA en Afrique pour le développement des compétences en matière de préparation et de réponse aux situations d’urgence nucléaire ou radiologique.


comite-scientifique-1280x761.png

25 juin 2021

Dans le cadre de la préparation de la prochaine session du Conseil d’Administration d’AMSSNuR, le comité scientifique d’AMSSNuR s’est réuni le 22 juin à Rabat pour examiner les points relevant de ses missions, notamment l’appréciation des principales réalisations du bilan de la mise en œuvre du plan stratégique 2017-2021.

Ces réalisations, présentées par Dr. Khammar Mrabit, Directeur Général d’AMSSNuR, couvrent, en premier lieu, le chantier de la mise à niveau du cadre réglementaire, lancé par AMSSNUR en 2017, et qui a abouti à l’élaboration de 56 projets de textes réglementaires nécessaires pour l’application de la loi n °142-12, et ce selon une approche concertée, participative et transparente dans le cadre d’un comité composé de l’ensemble des parties prenantes nationales concernées. En deuxième lieu, ces réalisations couvrent le renforcement de la sûreté et de la sécurité nucléaires et radiologiques, notamment les activités d’autorisation et d’inspection, ainsi que le développement du registre national des sources de rayonnements ionisants et la mise en œuvre des stratégies et des politiques visant l’amélioration de la sûreté et de la sécurité nucléaires et radiologiques des activités et des installations mettant en jeu des sources de rayonnements ionisants sur le territoire national.

En troisième lieu, le bilan de la mise en œuvre du plan stratégique 2017-2021 est marqué par l’élaboration, en concertation avec les parties prenantes nationales, d’un projet de plan national d’intervention en cas de situations d’urgence nucléaires et radiologiques, et des éléments de base pour la mise en place d’un système national de sécurité nucléaire. La mise en œuvre d’une stratégie de communication transparente constitue l’objectif du quatrième axe, dont le bilan est souligné par l’accentuation de la communication digitale à travers la refonte du site web et l’organisation de rencontres régionales avec les professionnels des secteurs nucléaire et radiologique.

Le cinquième axe du plan stratégique 2017-2021 porte sur le développement des capacités humaines et organisationnelles à travers l’élaboration et la mise en œuvre d’une stratégie nationale de formation en sûreté et sécurité nucléaires et radiologiques, en collaboration avec les départements ministériels concernés et les organismes d’enseignement et de formation professionnelle. Quant au sixième axe, il concerne le développement de la coopération au niveau national, régional et international qui est marqué par le nombre de mémorandums d’entente signés avec des organismes homologues d’AMSSNuR et qui s’élèvent aujourd’hui au nombre de 23.

Enfin, le septième axe porte sur l’amélioration de la sûreté et de la sécurité nucléaire et radiologique grâce à des missions d’évaluation externes de l’AIEA.

A l’issue de cette réunion, les membres du comité scientifique ont salué les efforts d’AMSSNuR puis ont émis des recommandations concernant le bilan de la mise en œuvre du plan stratégique 2017-2021, ainsi qu’un avis sur les orientations stratégiques d’AMSSNuR pour la période 2022-2026.


inssp-1-1280x827.png

23 juin 2021

L’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA) et l’Agence Marocaine de Sûreté et de Sécurité Nucléaires et Radiologiques (AMSSNuR) ont organisé le 21 juin 2020, une réunion virtuelle de coordination dans le cadre du Plan Intégré de Soutien à la Sécurité Nucléaire du Maroc (INSSP)”.

Cette réunion était ouverte à toutes les parties prenantes nationales ayant des responsabilités en matière de sécurité nucléaire, ainsi qu’aux experts en la matière relevant d’organisations internationales de sécurité nucléaire concernés par la mise en œuvre des projets liés à l’INSSP, particulièrement au Royaume du Maroc.

La réunion a permis d’aborder les besoins prioritaires du Royaume du Maroc en matière de sécurité nucléaire dans l’attente de la révision de l’INSSP. Elle a permis également de mettre en exergue les actions de soutien de l’AIEA et des partenaires internationaux dans les différents domaines de la sécurité nucléaire au Royaume du Maroc.

A ce titre, Dr Khammar Mrabit, Directeur Général d’AMSSNuR, a remercié l’ensemble des participants, en particulier l’AIEA et les autres partenaires, pour leur engagement et accompagnement dans la mise en œuvre du Plan Intégré de Soutien à la Sécurité Nucléaire du Maroc.

En effet, l’INSSP est un élément clé du programme de l’AIEA dans le domaine de la sécurité nucléaire. Il est non contraignant et vise à identifier les actions nécessaires pour garantir que le régime national de sécurité nucléaire soit efficace et durable.

En outre, les représentants d’AMSSNuR ont exposé les réalisations de notre Royaume en termes de législation et de réglementation, de prévention, de détection, de réponse et de durabilité et ont exprimé les besoins prioritaires de notre pays dans les domaines précités.

Pour rappel, en 2019, le Ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération Africaine et des Marocains Résidant à l’Etranger, en tant qu’autorité gouvernementale chargée de la coordination des interactions avec l’AIEA, a décidé d’un commun accord avec les autres parties prenantes nationales de désigner AMSSNuR en tant que secrétariat du comité de coordination de l’INSSP au niveau national.


CCR-11.png

16 juin 2021

Dans le cadre de la mise en œuvre de son plan stratégique 2017-2021 visant la mise à niveau du cadre réglementaire, l’Agence Marocaine de Sûreté et de Sécurité Nucléaires et Radiologiques (AMSSNuR) a organisé le 15 juin 2021, à Rabat, la 11ème réunion plénière du Comité de mise à niveau du Cadre Réglementaire de sûreté et de sécurité nucléaires et radiologiques (CCR), dont l’ordre du jour a porté sur la présentation, la discussion et l’approbation technique de deux projets de décrets, quatre projets d’arrêtés et six projets de prescriptions techniques.

Les deux projets de décrets portent respectivement sur les autorisations d’extraction et de traitement de l’uranium ou du thorium et la protection physique des matières nucléaires et des installations et activités y associées.

Quant aux projets d’arrêtés, ils concernent (1) les modalités de transmission des résultats de la surveillance dosimétriques individuelle, (2) le contenu et la forme du rapport définitif de sûreté des réacteurs de recherche, (3) les contrôles techniques de radioprotection et contrôles de l’efficacité des moyens techniques de radioprotection ainsi que les modalités de réalisation de ces contrôles, et (4)  la maintenance et le contrôle qualité des appareils ou sources rayonnements ionisants à usage médical.

Par ailleurs, trois des projets de prescriptions techniques sont consacrées aux réacteurs de recherche et visent à fixer les conditions du programme de maintenance de ce type d’installations, le programme de la gestion de leur vieillissement et à l’approche déterministe pour l’évaluation de leur sûreté nucléaire.

Les trois autres projets de prescriptions techniques concernent (1) le contenu minimal du rapport annuel des organismes techniques agréés pour la mesure de l’activité volumique du radon dans l’air, (2) la protection physique des installations nucléaires et des matières nucléaires en utilisation et en entreposage et (3) la protection physique des matières nucléaires en cours du transport.

Cette onzième réunion du CCR, à laquelle ont participé plus de trente représentants des départements ministériels, des organismes et des organisations professionnelles concernés, s’inscrit dans le cadre de la démarche de concertation et de la feuille de route mises en place par AMSSNuR pour l’élaboration et la soumission au Chef du Gouvernement de tous les textes réglementaires nécessaires à la mise en application de la loi n°142-12.

A signaler qu’à l’issue des efforts fournis au sein du CCR, AMSSNuR a pu élaborer soumettre aux autorités compétentes 15 projets de décrets dont un a déjà été publié au bulletin officiel en février 2021.

Par ailleurs, pour assurer leur pleine application, ces projets de décrets ont été complétés et déclinés en 19 projets d’arrêtés ainsi que 22 prescriptions et règlements techniques.

Aussi, pour guider les exploitants à mettre en œuvre et respecter les dispositions prévues par ces textes, AMSSNuR prévoit l’élaboration d’une trentaine de guides, dont certains sont déjà en phase avancée et ce, en respectant la hiérarchisation des textes réglementaires d’application de la loi n° 142-12.


Convention-AMSSNuR-UH1-1280x808.png

11 juin 2021

Dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie de formation théorique et pratique dans les domaines de la sûreté et de la sécurité nucléaires et radiologiques, le Directeur Général d’AMSSNuR, Dr. Khammar Mrabit, a signé, le 9 juin 2021 à Settat, une convention de partenariat avec Mme Khadija Essafi, Présidente de l’Université Hassan Premier de Settat (UH1).

Cette convention a pour objet de définir le cadre de coopération visant la contribution au développement et au maintien des compétences en matière de sûreté et de sécurité nucléaires et radiologiques et des garanties au profit des étudiants et du corps enseignant de l’UH1, notamment l’Institut Supérieur des Sciences de la Santé et les autres établissements sous sa tutelle.

A cette occasion, Dr Mrabit a souligné que ce partenariat est l’illustration de la Haute Volonté Royale visant à promouvoir la formation professionnelle et le développement des compétences dans tous les domaines socio-économiques.

Dans ce cadre, AMSSNuR a élaboré et a présenté à son Conseil d’Administration en novembre 2019 la stratégie de formation théorique et pratique dans les domaines de la sûreté et de la sécurité nucléaires et radiologiques, recommandée par l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA). Cette stratégie vise à mettre en place les capacités humaines pour assurer sur le long terme un haut niveau de sûreté et de sécurité dans toutes les installations et pour toutes les activités utilisant des sources de rayonnements ionisants.

Dans sa démarche de mise en œuvre de cette stratégie, AMSSNuR a signé plusieurs accords de coopération avec les Ministères et les autorités nationales concernés, ainsi qu’avec des Universités, dans le but de collaborer et de mener des actions communes dans le cadre de la formation théorique et pratique dans les domaines de la sûreté et de la sécurité nucléaires et radiologiques.

En effet, ces accords visent le renforcement des compétences au niveau national dans les domaines de la sûreté et de la sécurité nucléaires et radiologiques ainsi que la coopération en Afrique et ce, conformément aux orientations royales en matière de formation professionnelle et de développement des compétences dans tous les domaines socio-économiques.

Ainsi, le partenariat instauré couvrira la formation académique initiale des étudiants, la formation des formateurs, la veille scientifique et réglementaire et la coopération régionale et internationale.

Enfin, les domaines de coopération et de partenariat de cette convention sont axés sur le développement des programmes de formation en rapport avec la sûreté et la sécurité nucléaires et radiologiques et sur la conduite des travaux d’études et de recherches, ainsi que sur le développement de la culture de sûreté et de sécurité nucléaires et la sensibilisation du corps professoral aux engagements du Royaume du Maroc en matière de garanties nucléaires.


usmba-conference-1280x769.png

4 juin 2021

L’Agence Marocaine de Sûreté et de Sécurité Nucléaires et Radiologiques (AMSSNuR) a été invitée par la Faculté des Sciences Dhar El Mahraz de l’Université Sidi Mohammed Ben Abdellah de Fès (USMBA), le 4 juin 2021, pour animer la journée-conférence sur la Règlementation de l’utilisation des Rayonnements Ionisants, de la Sûreté et de la Sécurité Nucléaire au Royaume du Maroc.

Cette journée-conférence a été organisée suite à la convention signée entre AMSSNuR et l’USMBA dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie de formation théorique et pratique dans les domaines de la sûreté et de la sécurité nucléaires et radiologiques et elle a traité des thématiques liées à la réglementation en matière de sûreté et de sécurité nucléaires et radiologiques au Royaume du Maroc ainsi que du rôle d’AMSSNuR et de ses réalisations dans ce sens. Des professeurs de la faculté ainsi que des étudiants en licence, master et doctorat y ont participé.

S’inscrivant également dans le cadre de la stratégie de communication et d’information du public mise en œuvre par AMSSNuR, cette rencontre a été l’occasion de mettre en avant la référence législative, notamment la loi n° 142-12, ainsi que l’ensemble des textes et des projets de textes réglementaires visant l’application de ladite loi.

Lors de cette conférence, des ingénieurs et des cadres supérieurs d’AMSSNuR ont effectué  plusieurs présentations touchant à tous ses champs d’intervention, à savoir : le cadre législatif et réglementaire national et international de la protection des travailleurs, du public et de l’environnement contre les rayonnements ionisants, le cadre législatif et réglementaire national et international relatif à la sécurité et aux garanties nucléaires, le cadre législatif et réglementaire relatif à la sûreté nucléaire et à la sûreté de la gestion des déchets radioactifs, ainsi que la gestion des situations d’urgence nucléaire ou radiologique.

A la suite des présentations, le débat ouvert a suscité l’engouement des étudiants, qui ont posé différentes questions au sujet de la sûreté et de la sécurité nucléaires et radiologiques.


FNRBA-AFCONE-1280x683.png

1 juin 2021

Le 1er juin 2021 s’est tenue une réunion importante entre le Forum des Organismes de Réglementation Nucléaire en Afrique (FNRBA) et la Commision Africaine de l’Énergie Nucléaire (AFCONE), portant sur l’identification des moyens et des mécanismes de développement du partenariat entre les deux organismes régionaux en matière de sûreté et de sécurité nucléaires et radiologiques.

Lors de cette réunion virtuelle, à laquelle ont participé des représentants des groupes thématiques du FNRBA et des experts de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA), Dr Khammar MRABIT, Président du FNRBA et M. Messaoud BAALIOUAMER, Secrétaire Exécutif d’AFCONE, ont tenu des discussions  portant sur les moyens et les mécanismes nécessaires pour l’élaboration d’un cadre de partenariat entre les deux organismes régionaux, et couvrant les six thématiques dans lesquelles le FNRBA intervient, à savoir l’infrastructure législative et réglementaire, la radioprotection et la sûreté des déchets, l’infrastructure de sûreté nucléaire, la préparation et l’intervention en cas de situation d’urgence, l’infrastructure de sûreté du transport et l’infrastructure de sécurité nucléaire.

En guise de conclusion, cette réunion a souligné la nécessité de programmer des activités conjointes dans les domaines de la sécurité et de la sûreté nucléaires dans le cadre de ce partenariat, au profit du continent africain.

Il est à noter que le FNRBA, présidé par le Royaume du Maroc en la personne de Dr Mrabit pour la période 2019-2021, a été créé en 2009 et a été officiellement reconnu comme organisation intergouvernementale régionale en septembre 2019, avec pour objectif d’améliorer, de renforcer et d’harmoniser l’infrastructure réglementaire en matière de radioprotection, de sûreté et de sécurité nucléaires, ainsi que la culture de sûreté et de sécurité parmi ses 34 États membres, et que l’AFCONE, créée en vertu du Traité de Pelindaba en 2009, œuvre pour la promotion de l’application pacifique de la science et de la technologie nucléaires en Afrique.


X
X
Aller au contenu principal