Archives des Actualités internationales - AMSSNuR

finalmeeting11-1280x708.png

30 juin 2022

L’Agence Marocaine de Sûreté et de Sécurité Nucléaires et Radiologiques « AMSSNuR » a organisé, le 15 juin 2022 à Rabat, la réunion de clôture du projet de coopération avec l’Union Européenne visant à développer ses capacités humaines et organisationnelles et à renforcer le cadre réglementaire national de sûreté nucléaire et radiologique.

Dans son discours adressé aux participants représentant les organismes nationaux concernés par la sûreté et la sécurité nucléaires et radiologiques, les médias et les autorités européennes, le Directeur d’AMSSNuR, M. Mounji ZNIBER, a souligné l’importance et la pertinence de ce projet qui a accompagné l’Agence depuis 2018, ainsi que son impact sur ses activités, ses programmes, son organisation et ses ressources humaines, et également sa valeur ajoutée sur l’amélioration du cadre réglementaire national de sûreté nucléaire et radiologique.

En prenant la parole, Mme. Matilde CERAVOLO, a réitérée la satisfaction de l’Union Européenne de la qualité de ses relations avec le Maroc, qui couvrent tous les domaines socio-économiques y compris le cadre réglementaire de sûreté nucléaire et radiologique dont le modèle développé par AMSSNuR pourrait servir à d’autres pays africains, ce qui permettra de renforcer son rôle de plateforme de coopération Sud-Sud et Nord-Sud.

Elle a, à cet effet, saluée les résultats obtenus à travers ce projet de coopération, initié en 2018 et financé par l’Union Européenne d’un montant de 1,6 millions d’Euros, et couvrant le volet réglementaire, le système de management d’AMSSNuR, ses processus et ses procédures, le développement de ses ressources humaines, le plan d’urgence nucléaire et radiologique, la sûreté de la gestion des déchets radioactifs, les garanties nucléaires, la recherche des sources orphelines, les agréments et la communication avec le public.

De son côté, M. Alfredo DE LOS REYES CASTELO, Directeur des relations internationales au Conseil espagnol de sûreté nucléaire et Chef du projet du côté Européen, a présenté les réalisations au niveau des différents domaines suscités, lesquelles concourent à l’alignement des pratiques réglementaires marocaines sur celles adoptées en Europe.

Dans ce cadre, il a rappelé les onze tâches couvertes par ce projet et qui ont été supervisé par des experts européens (plus de 50 représentants des autorités de sûreté en Espagne, France, Belgique, Allemagne et Ukraine) qui ont contribué aux différentes activités réalisées de février 2018 à juin 2022.

Les différents experts européens responsables des différentes tâches ont également apprécié les résultats obtenus, la qualité des travaux réalisés par les experts d’AMSSNuR et les relations humaines établies avec leurs homologues marocains.

Dans sa présentation, le Chef du projet du côté marocain, M. Taib Marfak, Chef du département sûreté nucléaire et gestion des déchets radioactifs à AMSSNuR, a présenté l’impact de ce projet de coopération sur les activités de l’Agence et au niveau national, notamment l’intégration des différentes tâches dans la réalisation et la mise en œuvre de ses objectifs stratégiques.

Dans ce cadre, il a été rappelé qu’une trentaine de projets de textes réglementaires ont été examinés et revus par les experts européens qui ont contribué aussi à la révision des politiques et stratégies nationales (sûreté nucléaire, sûreté des déchets radioactifs, préparation et réponse aux urgences, récupération des sources orphelines, …) et à la formation d’une vingtaine de personnes à travers des stages et des ateliers organisées au Maroc et en Europe.

Lors de la session réservée aux questions/réponses, les journalistes présents ont adressé des questions par rapport au registre national des sources de rayonnement ionisants et la sûreté de la gestion des déchets radioactifs au niveau national auxquelles des éclaircissements et des explications ont été apportées par les représentants d’AMSSNuR et leurs partenaires européens.


WhatsApp-Image-2022-06-28-at-20.41.02.jpeg

29 juin 2022

Conformément aux dispositions de l’article 31 de la convention commune de la sûreté de la gestion des déchets radioactifs et du combustible usé, l’Agence Marocaine de Sûreté et de Sécurité Nucléaires et Radiologiques (AMSSNuR) a participé à la septième réunion d’examen des rapports nationaux, organisée du 27 juin au 08 juillet 2022 au siège de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA), et ce, afin de présenter le rapport national de la sûreté de la gestion des déchets radioactifs et d’apporter des clarifications aux différentes questions posées par les pays contractants.

Le Royaume du Maroc a été représenté à cet évènement par une délégation conduite par M. Mounji Zniber, Directeur d’AMSSNuR par intérim, et composée des représentants de la mission permanente à Vienne, d’AMSSNuR et du Centre National d’Energie, des Sciences et des Techniques Nucléaires (CNESTEN).

Plus de 750 délégués représentant 76 parties contractantes ont pris part à cette 7ème réunion d’examen des parties contractantes à la convention commune pour partager leurs expériences et les enseignements tirés de la gestion sûre, sécurisée et responsable du combustible usé et des déchets radioactifs.

Après avoir souhaité la bienvenue aux délégations des Parties Contractantes, M. le Président de la 7ème réunion d’examen a demandé aux parties contractantes de procéder à un examen efficace, rigoureux et transparent qui conduira à l’identification de mesures visant à renforcer encore le régime mondial de la sûreté.

Pour sa part, M. Rafael Mariano Grossi, Directeur Général de l’IAEA, a mis en exergue, dans son propos, que ce régime de sûreté est tributaire de la mise en œuvre effective des politiques et des stratégies au niveau national traitant la sûreté à long terme de la gestion des déchets radioactifs, du combustible usé et de la sûreté des sources radioactives scellées hors usage.

Par ailleurs, M. Grossi, a indiqué que le stockage définitif constitue l’option ultime de la gestion des déchets radioactifs et du combustible usé à long terme. De ce fait, il a invité les pays contractants de déployer plus d’efforts et s’engager davantage pour atteindre cet objectif ultime de la gestion des déchets radioactif et du combustible usé.

Outre la discussion des thématiques communes résultant de la réunion d’examen, cette réunion connaitra également la discussion de l’adoption par consensus des propositions, objet de la quatrième réunion extraordinaire, tenue en mai 2022, visant l’amélioration du processus d’examen de la 8ème réunion qui se tiendra en 2025.

S’agissant, du rapport national de la sûreté de la gestion des déchets radioactifs et du combustible usé, M. Zniber a procédé à la présentation nationale le 28 juin 2022 dans le cadre de l’examen du rapports nationaux du groupe 7 composé des pays de l’Allemagne, le Brésil, le Cuba, l’Érythrée, la Mauritanie, les Pays-Bas, la Serbie, la Syrie, l’Ukraine, l’Uruguay et le Maroc. Cette présentation à abordé les éléments suivants (1)Le programme national de la gestion des déchets radioactifs et du combustible usé (1) l’inventaire national des déchets radioactif et des sources scellées radioactives hors usage, (2) les changements survenus depuis la Sixième réunion d’examen de 2018, (3) les événements significatifs survenus depuis octobre 2020, date de la soumission du rapport national à l’AIEA en sa qualité de secrétariat de la convention commune, (4) les performances et les bonnes pratiques entreprises par le Maroc depuis la Sixième réunion d’examen de 2018, (5) les mesures adoptées par AMSSNuR et le CNESTEN pour faire face à la crise sanitaire de Covid-19.

À l’issue de cette présentation, les experts du groupe 7 ont apprécié l’approche réglementaire et les pratiques de la sûreté de la gestion des déchets radioactifs et du combustible usé entrepris par le Royaume du Maroc pour assurer la sûreté à long terme de la gestion des déchets radioactifs et du combustible usé.


AMSSNuR.jpeg

27 juin 2022

Dans le cadre de la veille réglementaire menée par l’Agence Marocaine de Sûreté et de Sécurité Nucléaires et Radiologiques (AMSSNuR), conformément à ses attributions et aux fonctions fixées par la loi n°142-12, et sur invitation de M. Rafael Mariano Grossi, Directeur Général de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA), une délégation d’AMSSNuR a participé à la première réunion portant sur l’initiative d’harmonisation et de normalisation des approches du contrôle réglementaire des petits réacteurs modulaires appelés SMR, organisée du 23 au 24 juin 2022 au siège de l’AIEA à Vienne.

A travers une participation notoire de hauts responsables représentant trente autorités réglementaires des cinq continents, et quinze compagnies œuvrant dans le domaine de la conception de la technologie des petits réacteurs modulaires, cette réunion a été l’occasion de discuter des propositions, élaborées préalablement par l’AIEA, pour accélérer le processus d’harmonisation et de normalisation des approches réglementaires afin d’accompagner le développement et l’implantation des petits réacteurs modulaires.

En effet, cette nouvelle technologie se veut une alternative pertinente pour satisfaire un besoin énorme enregistré en matière de production de l’électricité, de la chaleur thermique dédiées aux procédées industriels et de dessalement de l’eau de mer.

A cette occasion, M. Mounji Zniber, Directeur d’AMSSNuR par intérim, a exprimé, lors de la séance d’ouverture de cette première réunion, la volonté d’AMSSNuR de contribuer à la réflexion lancée sous le leadership de M. Grossi, pour accélérer le processus de l’introduction sûre, sécurisée et responsable des petits réacteurs modulaires qui suscitent un intérêt grandissant dans plusieurs pays, particulièrement, les pays en voie de développement.

Enfin, M. Zniber a précisé que cette réunion constitue un dialogue franc et constructif entre les régulateurs et les industries de la technologie des petits réacteurs modulaires sur des questions portant, notamment sur le régime d’autorisation et les critères d’évaluation réglementaire de la sûreté des petits réacteurs modulaires.


1655901884279-1280x851.jpg

23 juin 2022

L’Agence Marocaine de Sûreté et de Sécurité Nucléaires et Radiologiques (AMSSNuR) a reçu, le mardi 21 juin 2022 à Rabat, S.E M. Rafael Mariano Grossi, Directeur Général de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA).

Dans son mot de bienvenue, M. Mounji Zniber, Directeur d’AMSSNuR par intérim, a souligné que cette visite constitue un point de repère pour renforcer davantage la coopération dans les utilisations pacifiques de l’énergie nucléaire de manière sûre, sécurisée et responsable, et reflète l’engagement de l’AIEA à promouvoir un cadre mondial solide et durable de sûreté et de sécurité nucléaires dans ses 175 États membres, visant à protéger l’Homme, la société et l’environnement des effets nocifs des rayonnements ionisants.

  1. Zniber a aussi rappelé que le Royaume du Maroc est l’un des premiers pays à avoir rejoint l’AIEA et l’un des premiers pays à avoir signé et ratifié la quasi-totalité des conventions et des traités relatifs aux utilisations nucléaires et radiologiques.

Dans ce contexte, AMSSNuR a été créée en 2016 en tant qu’organisme de réglementation unique et indépendant. Durant ses 5 ans d’existence, AMSSNuR a œuvré à améliorer le cadre réglementaire pour l’utilisation des sources de rayonnements ionisants et a bénéficié de la coopération étroite avec l’AIEA qui contribue de manière significative au renforcement des capacités d’AMSSNuR et à son action de contrôle réglementaire.

Dans sa déclaration, S.E M. Grossi a souligné l’importance du développement que le Royaume du Maroc a atteint dans le domaine du nucléaire, qui lui a permis d’occuper une position très importante vis-à-vis de l’AIEA d’une part, et de constituer un pôle régional pour l’Afrique, d’autre part.

S.E M. Grossi a aussi félicité AMSSNuR pour ses réalisations et a congratulé le Royaume du Maroc pour le niveau important atteint en matière de radioprotection et également dans le domaine de la sûreté et de la sécurité nucléaires et radiologiques.

Par ailleurs, une présentation portant sur le cadre institutionnel et réglementaire de la sûreté et de la sécurité nucléaires et radiologiques au Maroc a été donnée. Cette présentation détaille les applications et les engagements internationaux du Royaume dans les domaines nucléaire et radiologique, ainsi que l’évolution du cadre réglementaire et législatif national en matière de sûreté et de sécurité nucléaires et radiologiques.

Au terme de la visite, M. Zniber a réaffirmé l’engagement d’AMSSNuR à poursuivre sa collaboration avec l’AIEA, ainsi que la coopération triangulaire, en conformité avec les hautes directives royales concernant les relations avec le continent africain qui demeure une priorité stratégique pour notre pays.

Enfin, M. Zniber a réitéré l’engagement et la volonté d’AMSSNuR d’atteindre son objectif principal, qui consiste à travailler, avec le soutien de l’AIEA, pour assurer une utilisation sûre et sécurisée des applications nucléaires aux niveaux national et régional.


final-meeting--1280x826.png

17 juin 2022

L’Agence Marocaine de Sûreté et de Sécurité Nucléaires et Radiologiques (AMSSNuR) organise, les 14 et 15 juin 2022 à Rabat, la réunion de clôture du projet de coopération de l’Union Européenne/la Commission Européenne avec le Maroc portant sur le support à AMSSNuR en vue de développer ses capacités humaines et organisationnelles et de renforcer le cadre réglementaire national de sûreté nucléaire et radiologique.

Cette réunion vise à présenter aux parties concernées et à la presse nationale les résultats obtenus au niveau des différentes tâches de ce projet couvrant les volets réglementaire, le système de management d’AMSSNuR, les processus et les procédures, le développement de ses ressources humaines, le plan d’urgence nucléaire et radiologique, la sûreté de la gestion des déchets radioactifs, les garanties nucléaires, la recherche des sources orphelines, les agréments et la communication avec le public.

Au cours de cette réunion sera également présenté l’impact de ce projet de coopération au niveau national, notamment en ce qui concerne la mise à niveau du cadre réglementaire de la sûreté nucléaire, le programme d’inspection des activités et installations mettant en œuvre les sources de rayonnements ionisants, la préparation et la conduite des interventions en cas de situation d’urgence nucléaire ou radiologique et l’information du public.

Ce projet de coopération, d’un montant de 1,6 millions d’Euros financé par l’Union Européenne, a été initié en 2018, et s’est étalé sur cinq années.

Les résultats obtenus à travers ce projet de coopération constitueront, d’un côté, une base pour établir un nouveau plan stratégique pour la période 2022/2026 et d’un autre, un modèle à partager avec les autorités consœurs en Afrique dans le cadre de la coopération triangulaire du Royaume du Maroc, des autres pays Africains et de l’Union Européenne.


Group-Photo_EVT2105019_3-1280x1920.jpg

4 mai 2022

Du 19 au 22 avril 2022, l’Agence Marocaine de Sûreté et de Sécurité Nucléaires et Radiologiques (AMSSNuR) participe à l’atelier sur le projet de développement d’une infrastructure réglementaire pour la sûreté radiologique et la sécurité des matières radioactives pour les pays africains, organisé à Vienne, par l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA).

Cet évènement a pour objectifs (1) de passer en revue les progrès accomplis dans la mise en place d’une infrastructure réglementaire pour la sûreté radiologique et la sécurité des matières radioactives, (2) de partager les enseignements tirés en la matière et (3) d’actualiser le plan de travail du Projet de développement d’une infrastructure réglementaire pour les pays d’Afrique (RIDP-AFR II).

L’événement sera également l’occasion de comprendre les mécanismes de coopération déployés par l’AIEA avec les pays participant à cet atelier, et ce, pour répondre efficacement à leurs besoins dans le cadre du projet de développement de leur infrastructure réglementaire.

Lors de cet évènement, AMSSNuR présentera un aperçu sur l’infrastructure réglementaire nationale de sûreté radiologique et de sécurité nucléaire ainsi que les besoins de notre pays dans le cadre du projet de développement de l’infrastructure réglementaire.

Pour rappel, le Projet de développement d’une infrastructure réglementaire a été mis en place par l’AIEA pour répondre, à la demande, aux besoins des États en matière d’amélioration de leur infrastructure réglementaire nationale relative à la sûreté radiologique et à la sécurité des matières radioactives.


28march-1april-2022-Regional-Workshop-AMSSNuR-IAEA-1280x851.jpg

4 avril 2022

Le Royaume du Maroc a abrité à travers l’Agence Marocaine de Sûreté et de Sécurité Nucléaires et Radiologiques (AMSSNuR), du 28 mars au 1er avril à Rabat, l’atelier régional sur l’élaboration d’un cadre national de gestion de l’intervention en cas d’actes criminels ou intentionnels non autorisés impliquant des matières hors contrôle réglementaire, organisé par l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA).

Ont pris part à cet atelier 25 participants dont 13 relevant d’organismes nationaux, notamment de l’Administration de la Défense Nationale, du Ministère de l’Intérieur, du Ministère de la Transition énergétique et du Développement durable, des Forces Armées Royales, de la Gendarmerie Royale, de la Direction Générale de la Protection Civile,de la Direction Générale de la Sûreté Nationale, et de l’AMSSNuR. Du côté international, 11 participants représentant l’Arabie Saoudite, les Emirats Arabes Unis, la Jordanie, Oman et Qatar, ont pris part à cet évènement régional.

Organisé suite aux discussions tenues entre l’AIEA et ses Etats Parties de la région du Moyen-Orient sur les activités susceptibles de promouvoir la coopération régionale, nationale et inter-institutions, cet atelier vise à familiariser les participants par rapport aux composantes d’une stratégie nationale efficace de gestion de l’intervention en cas d’actes criminels ou intentionnels non autorisés impliquant des matières hors contrôle réglementaire, et ce, conformément à la collection sécurité nucléaire (NSS) de l’AIEA n° 37-G, relative à « la mise en place d’un cadre national de gestion de l’intervention en cas d’événement de sécurité nucléaire ».

Cette publication donne aux États des orientations relatives à l’élaboration, à la mise en place, à la maintenance et à la pérennisation d’un cadre national de gestion de l’intervention en cas d’événement de sécurité nucléaire. Un tel cadre suppose une structure et un ensemble de principes et d’accords autour desquels l’État peut articuler ses fonctions d’intervention en matière de sécurité nucléaire.

Ciblant des responsables et décideurs de haut niveau impliqués dans l’élaboration des stratégies, la planification et concernés par le régime national de la sécurité nucléaire, l’’atelier a permis aux participants d’examiner l’éventail des capacités requises pour une intervention efficace en cas d’événements de sécurité nucléaire, et d’apprécier l’importance de la coopération régionale permettant à toute intervention d’être plus efficace.

Au long de l’atelier, les participants ont été encadrés par quatre experts internationaux de l’AIEA, et afin de vérifier et d’appliquer les enseignements dispensés lors de cet atelier, des exercices sur table ont eu lieu en plus des séances théoriques.


AMSSNuR-ANNuR-1280x577.jpg

4 avril 2022

Du 22 au 24 mars 2022, l’Agence Marocaine de Sûreté et de Sécurité Nucléaires et Radiologiques (AMSSNuR) a pris part à la treizième réunion du Réseau arabe des organismes de réglementation nucléaire (ANNuR), organisée à Hammamet en Tunisie, et ce, dans le cadre des activités de ce réseau en tant que forum de partage et d’échange d’expérience en matière de sûreté et de sécurité nucléaires et radiologiques. AMSSNuR a été représentée à cette réunion par M Mohamed Maital, Chef de la Division de la Réglementation et l’Autorisation relevant du Département de la Sûreté Nucléaire d’AMSSNuR.

En plus des représentants de la Commission de la réglementation nucléaire des États-Unis (US-NRC), de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA) et des partenaires d’ANNuR, les représentants des autorités réglementaires des différents pays arabes ont également participé à cette réunion, notamment le Maroc, la Tunisie, la Mauritanie, l’Iraq, l’Egypte, le Liban, la Libye, la Palestine, le Soudan, le Koweït, et l’Arabie saoudite.

En effet, cette réunion était d’une part, l’occasion pour les participants de présenter leurs réalisations, les défis rencontrés dans le cadre de la mise en œuvre des projets chapeautés par ANNuR et, d’autre part, d’élire les coordonnateurs des différents groupes de travail chargés de la sûreté et de la sécurité nucléaires et radiologiques.

A travers sa participation, AMSSNuR a présenté l’expérience nationale relative au contrôle réglementaire des aspects de la sûreté de la gestion des déchets radioactifs et de la sûreté du réacteur de recherche TRIGA Mark II. Cette expérience a été positivement appréciée par les participants qui ont à l’unanimité proposé la désignation du Maroc, à travers son autorité réglementaire AMSSNuR, en tant que coordonnateur des groupes de travail chargés respectivement de la sûreté de la gestion des déchets radioactifs et de la sûreté des installations nucléaires.

Dans cette optique, il est à noter que, conformément aux termes de référence du réseau ANNuR, AMSSNuR est ,désormais en sa qualité de coordonnateur, appelée à établir les termes de référence des deux groupes de travail suscités et de coordonner la mise en place d’une stratégie visant la mise en œuvre du plan d’action arrêté en concertation avec les pays membres d’ANNuR.

Enfin, cette réunion a été également marqué par la désignation de l’Iraq, à travers son autorité réglementaire, en tant que nouveau Président du réseau ANNuR, et ce, suivant l’ordre alphabétique des pays arabes membres du réseau.


FO8rUmOXMAwTHb1-1280x606.jpeg

29 mars 2022

Le Royaume du Maroc a été représenté à la Conférence des Etats parties à l’Amendement à la Convention sur la Protection Physique des Matières Nucléaires, organisée du 28 mars au 1er avril 2022 à Vienne, par une délégation présidée par  monsieur l’Ambassadeur, représentant permanent du Royaume auprès des Organisations Internationales à Vienne, S.E. M. Azzedine FARHANE, et composée de monsieur Mounji ZNIBER Directeur de l’Agence Marocaine de Sûreté et de Sécurité Nucléaires et Radiologiques (AMSSNuR) par intérim et d’autres participants nationaux.

Pour rappel le Maroc a ratifié la convention sur la protection physique des matières nucléaires (CPPNM) et son amendement respectivement en 2002 et 2015. La CPPNM constitue le seul instrument international juridiquement contraignant visant à protéger les matières nucléaires et les installations nucléaires. A ce jour, 129 Etats sont parties à cette convention.

La CPPNM, telle que renforcée par l’amendement, constitue un cadre solide pour la protection des installations nucléaires, ainsi que des matières nucléaires en cours d’utilisation, de stockage et de transport au niveau national, ainsi qu’en cours de transport international. Elle vise à harmoniser les approches de la lutte contre les actes criminels impliquant des matières et des installations nucléaires et fournit également une base à la coopération internationale pour localiser et récupérer des matières nucléaires volées ou passées en contrebande, ainsi qu’en cas de sabotage.

L’Objectif de cette conférence est d’examiner l’application de la convention telle qu’amendée et de procéder à son évaluation en ce qui concerne le préambule, la totalité du dispositif et les annexes, compte tenu de la situation actuelle

Dans sa déclaration, Monsieur l’Ambassadeur a réaffirmé que la Conférence constitue une occasion propice pour les Etats parties à la CPPMN et son Amendement pour renouveler leur engagement politique, mesurer les avancées réalisées, évaluer les approches actuelles, identifier les obstacles et les besoins des Etats pour mieux établir les priorités et fixer les nouveaux objectifs en matière de protection physique des matières nucléaires et des installations nucléaires.

Monsieur l’Ambassadeur a mis en exergue les réalisations au niveau national au cours de ces dernières années par AMSSNuR, notamment le chantier de mise à niveau du cadre réglementaire de la sûreté et la sécurité nucléaires et radiologiques en concertation avec l’ensemble des parties concernées, les travaux de mise à jour du registre national des Sources de Rayonnements Ionisants, le renforcement du système d’autorisation et d’inspection, le développement et le renforcement de la culture de sûreté et de sécurité, ainsi qu’un plan de recherche des sources radioactives hors contrôle réglementaire, et le travail accompli pour la collecte des informations relatives aux déclarations à soumettre à l’AIEA dans le cadre du protocole additionnel à l’accord de garanties  généralisé conclu entre le Maroc et l’AIEA. Il a également mis l’accent sur la contribution d’AMSSNuR à la sécurité nucléaire à l’échelle régionale et internationale.

Monsieur l’Ambassadeur a souligné que le Maroc a pris plusieurs mesures concrètes pour le renforcement de son architecture nationale de la protection physique des matières nucléaires, notamment dans le cadre de la stratégie nationale de lutte contre le terrorisme dans toutes ses formes et manifestations, basée sur une approche proactive et multidimensionnelle.

Monsieur l’Ambassadeur a réitéré que la délégation marocaine est en faveur du lancement d’un processus d’examen de la CPPMN et de son amendement afin de permettre aux Etats membres d’échanger leurs expériences et partager les meilleures en matière d’une mise en œuvre de la CPPNM et de son amendement et propose de lancer une réflexion profonde sur ce processus des conférences internationales sur la CPPMN pour contribuer à l’universalisation de la CPPNM et son Amendement.


ambassade-belgique.jpg

15 mars 2022

Dans le cadre de son projet de coopération technique avec l’Institut des Radioéléments Belge-Lab (IRE Lab), l’Agence Marocaine de Sûreté et de Sécurité Nucléaires et Radiologiques (AMSSNuR), (IRE Lab) et l’Agence Belge de Développement au Maroc (ENABEL) ont tenu une réunion à l’Ambassade du Royaume de Belgique à Rabat, le 8 mars 2022 pour discuter de l’état d’avancement du projet de coopération entre ces deux institutions.

Ont participé à cette rencontre S.E. l’Ambassadrice de la Belgique au Maroc Mme Véronique PETIT, la conseillère politique et économique, Mme Katherine RAEYMAEKERS, le Directeur d’AMSSNuR par intérim M. Mounji ZNIBER, ainsi que des représentants des départements techniques d’AMSSNuR.

Ce projet de coopération technique s’inscrit dans le cadre des activités de contrôle réglementaire d’AMSSNuR, en particulier l’appui à l’Etat pour la mise en place d’un programme national de surveillance radiologique de l’environnement, en collaboration avec les parties concernées au niveau national. L’objectif est d’assurer un suivi des niveaux de la radioactivité dans l’environnement et de contrer de manière adéquate toute élévation anormale de ces niveaux qui pourrait être occasionnée par des activités radiologiques et nucléaires au Royaume ou dans les pays voisins et d’assurer, de ce fait, la protection du public et de l’environnement contre les risques des rayonnements ionisants inhérents à ces activités.

Outre la Commission Européenne (CE), pourvoyeur de fonds de ce projet, l’Agence Belge de Développement au Maroc (ENABEL), ainsi que le Service Public Fédéral-Economie de la Belgique (SFP) font parties intégrantes dudit projet.

Lors de cette réunion, les responsables d’AMSSNuR ont souligné l’importance de mettre en œuvre des dispositifs de surveillance de la radioactivité de l’environnement lui permettant d’opérer une veille permanente en matière de radioprotection sur le territoire national. Pour ce faire, des discussions sur les lignes directives de ce projet dont, l’extension du réseau de surveillance on-line, la quantité et la typologie des sondes à installer, la localisation des sites d’installation des sondes, l’évaluation des infrastructures et le planning ont eu lieu. Une présentation sur l’extension récente dudit réseau de surveillance et d’une visite à la station de supervision d’AMSSNuR ont également été programmées.

En effet, AMSSNuR a procédé auparavant à l’élaboration et la soumission au Chef du Gouvernement d’un projet de stratégie nationale de surveillance radiologique de l’environnement, d’une part, et à l’installation et la mise en service de six sondes de la mesure de la radioactivité, en partenariat avec la Direction Générale de la Météorologie (DGM), au siège d’AMSSNuR et dans des sites à Casablanca, El Jadida, Fès et Tanger, d’autre part.

Dans cette optique, et en vue de renforcer les capacités nationales en matière de surveillance radiologique de l’environnement et de couvrir l’ensemble du territoire national, ce projet de coopération prévoit, entre outres, la fourniture et l’installation d’autres sondes supplémentaires de mesure de la radioactivité dans toutes les matrices de l’environnement. De cette manière, AMSSNuR aura accès en temps réel aux données recueillies depuis les différentes régions du Royaume.


X
X
Aller au contenu principal