Cours régional sur la sensibilisation à la sécurité des informations et la sécurité informatique à l’appui des régimes de sécurité nucléaire

Dans le cadre du programme d’assistance internationale en sécurité nucléaire avec l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA) couvrant ses domaines d’activités et ses fonctions réglementaires, l’Agence Marocaine de Sûreté et de Sécurité Nucléaires et Radiologiques (AMSSNuR), organise du 11 au 15 septembre 2017 à Rabat un cours régional sur la sensibilisation à la sécurité de l’information et la sécurité informatique à l’appui des régimes de sécurité nucléaire.

Ce cours ayant pour objectif de présenter les orientations et les bonnes pratiques internationales concernant la protection des informations, des systèmes informatiques, y compris les systèmes de contrôle industriel, dans les installations nucléaires et autres installations utilisant des matières radioactives, contre à la fois la cybercriminalité, le vol, l’enlèvement non autorisé, le sabotage et tout autre acte malveillant. Ce cours connaîtra la participation de dix-sept professionnels africains et autant de représentants marocains des départements concernés par la sécurité.

L’organisation de ce cours au Maroc s’inscrit dans le cadre de la stratégie mise en place par AMSSNuR, pour renforcer la sécurité nucléaire au niveau national et contribuer au développement de la coopération sud-sud avec les pays africains dans ce domaine hautement stratégique et sensible, et ce, conformément à la politique africaine du Maroc promue par SA MAJESTÉ LE ROI MOHAMMED VI QUE DIEU LE GLORIFIE.

Consciente de l’importance de la sécurisation des systèmes et données informatiques pour une sécurité et une sûreté nucléaires et radiologiques maximales dans les installations concernées, AMSSNuR, en sa qualité d’autorité nationale chargée de ces aspects, œuvre à la lutte contre le cyberterrorisme, et ce, à travers la promotion de la culture de la sécurité nucléaire au niveau national et régional.

Dans ce cadre, AMSSNuR a mis en place des plans d’action couvrant les volets réglementaires, la formation, la communication avec les parties concernées et la coopération internationale avec l’AIEA, l’Union Européennes et les autorités consœurs américaines, asiatiques et africaines.