Atelier national pour le développement d’une stratégie de culture de sûreté nucléaire

Dans le cadre de sa contribution aux travaux du Comité de Réflexion sur l’Electronucléaire et le Dessalement de l’eau de mer, AMSSNuR a organisé, en collaboration avec l’Agence Internationale de l’Energie Atomique ‘AIEA’, à Rabat, du 03 au 05 décembre 2019, un atelier national portant sur l’évaluation et le développement d’une stratégie de culture de sûreté nucléaire visant le renforcement de la sûreté et de la sécurité nucléaires et radiologiques dans toutes les installations et activités utilisant des sources de rayonnements ionisants au niveau national.

Cet atelier, auquel ont pris part vingt-six participants représentant le Ministère de l’Energie, des Mines et de l’Environnement, le Ministère de l’Intérieur, l’Administration de la Défense Nationale ainsi que le Centre National de Radioprotection ’CNRP’, le Centre National de l’Energie, des Sciences et des Techniques Nucléaires ‘CNESTEN’ et l’Office National de l’Electricité et de l’Eau Potable-Branche Electricité ‘ONEE’, fait partie de la politique nationale de sûreté nucléaire qui inclut la culture de sûreté comme priorité absolue et comme un édifice essentiel et est basée sur le respect des exigences règlementaires de la loi n°142-12 auprès des exploitants.

Animés par deux experts internationaux représentant l’AIEA et WANO ‘World Association Nuclear Operators’, les travaux de cet atelier, basés sur l’approche de l’AIEA et les bonnes pratiques internationales, ont pour objectifs de présenter et comprendre les étapes de

 

l’élaboration d’un plan de développement de la culture de sûreté et son adaptation au niveau de l’autorité de sûreté et des exploitants.

A cette occasion, les représentants d’AMSSNuR ont présenté les exigences règlementaires relatives à la culture de sûreté, le système de management intégré mettant la sûreté et la sécurité nucléaires au plus haut niveau stratégique ainsi que les résultats de l’étude, réalisée par l’Agence en 2019, de formation théorique et pratique dans ce domaine.

De même, les représentants du CNESTEN, du CNRP et de l’ONEE ont procédé à la présentation des démarches, organisations et actions entreprises par leurs organismes respectifs pour développer la culture de sûreté, notamment la formation du personnel, la veille sur les expériences internationales ainsi que la coopération avec AMSSNuR en sa qualité d’autorité réglementaire et avec l’AIEA.

Durant l’atelier, les experts de l’AIEA ont présenté les outils et la méthodologie visant à mettre en place une stratégie pour l’évaluation et le développement de la culture de sûreté au niveau national en impliquant les autorités gouvernementales, les exploitants, les organismes nationaux de support technique et les institutions de la formation.

Aussi, les experts ont fourni des études de cas et des exemples de pays membres de l’AIEA ayant différentes approches pour la promotion et le maintien de la culture de sûreté. Ils ont également souligné le rôle du système de management intégré en tant qu’outil majeur du processus d’amélioration continue ainsi que la nécessité de développer les textes réglementaires et la mobilisation des ressources humaines nécessaires au niveau national.

En clôturant les travaux de l’atelier, Dr. Khammar Mrabit, Directeur Général d’AMSSNuR, a réitéré ses remerciements au secrétariat de l’AIEA pour son soutien continu et félicité les experts et les participants nationaux pour leur engagement et la qualité des échanges et discussions.

Il a tenu à rappeler l’importance, pour chaque partie concernée, de développer et maintenir des stratégies adaptées de culture de sûreté et de sécurité conformes aux dispositions de la loi n°142-12 et aux bonnes pratiques internationales en la matière.

A travers ce type d’atelier, le Royaume du Maroc confirme son engagement vis-à-vis des orientations du régime global de sûreté et de sécurité édicté par l’AIEA et pour le partage de son expérience dans ce domaine au niveau régional en Afrique, a-t-il conclu.

Laisser un commentaire