1

Visite d’une délégation d’AMSSNuR, présidée par le Directeur Général, à l’Autorité de Sûreté Nucléaire de Hongrie

Dans le cadre de la mise en œuvre de l’accord de coopération établi par AMSSNuR avec son homologue hongroise ‘HAEA’ depuis 2017, le Directeur Général, accompagné du Chef de Département de la Sûreté Nucléaire et du Chef de la Division Réglementation & Autorisations dans le même département, ont effectué, du 4 au 6 février 2019, une visite technique auprès de cette Autorité.  Au cours de cette visite, les deux parties ont discuté les moyens de renforcement de leur coopération.

A l’occasion de cette rencontre, la délégation d’AMSSNuR a procédé à la visite du Centre de Gestion des Déchets Radioactifs de Püspökszilágy, situé à 30 km au Nord-Est de Budapest. Les membres de la délégation ont également participé, en tant qu’observateurs, à l’opération d’inspection du réacteur de recherche relevant du Centre de Recherche de l’Académie des Sciences de Hongrie, situé à 10 km au nord de Budapest.

Lors de la séance d’ouverture des travaux de cette rencontre, les deux parties ont apprécié la qualité des relations qui les lient, en particulier la participation d’AMSSNuR, en décembre 2017, à une inspection du réacteur situé à l’Université de Budapest et destiné à la formation, , d’une part, et la contribution de HAEA, en avril 2018, à l’atelier régional organisé à Marrakech, en collaboration avec l’Union Européenne, qui a porté sur le développement des capacités des autorités de sûreté nucléaire en Afrique, d’autre part.

Conformément à l’ordre du jour de la première journée qui était présidée par le Vice-Président de la HAEA, les deux délégations ont passé en revue le cadre réglementaire de la sûreté nucléaire et radiologique de la Hongrie, son programme nucléaire, le système de la gestion  des déchets radioactifs et du combustible usé, le programme d’inspection des installations et des activités utilisant des matières nucléaires et radioactives, le système de management intégré, la politique de gestion des ressources humaines, la stratégie et les plans de communication et la relation avec les organismes de support technique.

Le deuxième jour de la rencontre a été consacré à la visite du Centre de traitement des déchets radioactifs mis en service depuis 1976, qui est en cours de mise à niveau à travers un programme en plusieurs étapes, portant sur la rénovation, le renforcement de la sûreté et de la sécurité ainsi que des capacités de reconditionnement des vieux déchets.

Ce Centre, qui est géré par la ‘Public Agency for Radioactive Waste Management’ est en cours de qualification pour répondre aux nouvelles exigences réglementaires et offrir les services portant sur :

  1. La réception à long terme de déchets de faible et moyenne activité exclusivement issus des centrales nucléaires ;
  2. Le transport routier de matières radioactives (déchets) ;
  3. Le conditionnement des déchets reçus et l’exploitation des systèmes de leur traitement ;
  4. Le stockage provisoire à long terme (plusieurs décennies) de déchets radioactifs conditionnés qui ne peuvent pas être éliminés dans le stockage
  5. L’élimination des déchets de faible et moyenne activité conditionnés et à vie courte.

La délégation d’AMSSNuR a pu apprécier les activités menées par ce Centre et la qualité de l’organisation et des moyens mis en place pour assurer un haut niveau de sûreté et de sécurité et pour protéger l’homme et l’environnement.

Le troisième jour a été consacré à la participation en tant qu’observateurs à l’opération d’inspection du réacteur de recherche de Budapest, de conception russe, mis en service en 1959,  dont la puissance thermique initiale qui était de 2 MW a été portée à 10 MW en 1993 après avoir reçu l’autorisation d’exploiter de la part de l’Autorité de Sûreté.

Outre la tournée dans la salle de commande et à l’intérieur du réacteur, cette inspection a porté sur deux volets importants pour la sûreté, à savoir les aspects de radioprotection et de gestion des déchets radioactifs que les inspecteurs de HAEA ont vérifié sur place en relevant des mesures et en contrôlant les enregistrements de l’opérateur.

En marge de la visite du réacteur qui comporte dix canaux dont huit sont opérationnels, la délégation d’AMSSNuR a pu discuter avec l’opérateur et les représentants de HAEA des aspects liés à la sûreté du dispositif ‘Prompt Gamma Activation Analysis’ et à la radioprotection.

Ce volet a retenu l’intérêt d’AMSSNuR du fait que le CNESTEN prévoit la mise en place de cette même technique au réacteur TRIGA MARK II.

En clôturant les travaux de cette rencontre bilatérale, les deux parties ont convenu de continuer leur coopération dans les domaines identifiés, à savoir :

Le Volet réglementaire, par :

  1. L’échange d’experts à travers le canal de l’AIEA pour la revue des textes réglementaires élaborés par AMSSNuR et leur hiérarchisation selon le modèle hongrois (Code, loi, décret, arrêté, guide, procédures, …) ;
  2. L’envoi des textes réglementaires et des procédures portant sur les critères d’acceptation des déchets radioactifs, les indicateurs de sûreté, l’interface et la synergie entre la sûreté et la sécurité, l’import et export des matières nucléaires et radioactives ;
  3. L’échange de textes réglementaires et des procédures sur la gestion des situations d’urgence radiologique et la notification des événements significatifs ;

Le Volet formation et qualification des inspecteurs, par :

  1. L’échange des pratiques et des procédures pour la formation et la qualification des inspecteurs ;
  2. L’accueil de stagiaires pour participer à des inspections en radioprotection ;
  3. L’accueil des inspecteurs de HAEA au Maroc pour superviser des opérations d’inspection.

En conclusion, les deux parties ont réitéré leur satisfaction quant à la qualité et au volume des échanges réalisés au cours de cette visite et se sont engagés à échanger par écrit sur les thématiques retenues pour le plan d’action 2019/2020 en fonction des priorités et des ressources disponibles.

Les deux parties se sont donné rendez-vous au Maroc pour échanger sur l’état de l’implémentation du plan d’action, au plus tard, en octobre 2019 à Marrakech, à l’occasion de la tenue de la troisième conférence internationale sur la sûreté et la sécurité nucléaires et radiologiques.

Laisser un commentaire