Rencontre avec les professionnels des secteurs nucléaire et radiologique de la région de Dakhla-Oued Ed-Dahab

L’Agence Marocaine de Sûreté et de Sécurité Nucléaires et Radiologiques (AMSSNuR) a organisé, le jeudi 6 février 2020 à Dakhla, une rencontre avec les professionnels des secteurs nucléaire et radiologique de la région de Dakhla-Oued Ed-Dahab.

Inscrit dans le cadre de son programme d’information et de communication d’AMSSNuR, cet événement a été l’occasion pour AMSSNuR de mettre en place les réseaux de communication et d’échange nécessaires avec les différents acteurs concernés de la région de Dakhla-Oued Ed-Dahab, notamment les partenaires institutionnels et représentants régionaux des ministères de l’administration de la défense nationale, de l’agriculture, de la santé, de l’environnement, de l’énergie, des mines et de l’environnement, de l’équipement, du transport, de la logistique et de l’eau, du laboratoire public d’essais et d’études, de l’office national de l’électricité et de l’eau potable, de l’administration des douanes et impôts indirects, ainsi que les professionnels de la santé et des acteurs de la société civile.

Consciente de l’importance majeure de la communication et de l’information du public, AMSSNuR œuvre, à travers ces rencontres régionales à se faire connaître des publics cibles au sein de la communauté locale, et ce, en présentant sa vision, ses objectifs stratégiques et son plan d’action annuel. Ainsi, cette rencontre a été l’opportunité de présenter les résultats du Comité de mise à niveau du Cadre Réglementaire (CCR), regroupant tous les départements ministériels et les associations professionnelles concernés par la sûreté et la sécurité nucléaires et radiologiques, notamment les projets de textes d’application de la loi n° 142-12.

À l’instar des rencontres organisées auparavant dans d’autres régions du Royaume, AMSSNuR a ouvert le débat pour écouter les questions des participants en matière de réglementation et de contrôle. Dans ce sens, les participants ont remercié AMSSNuR pour les efforts fournis au niveau du renforcement du contrôle réglementaire, et ce, en vue de protéger les travailleurs, le public et l’environnement contre les risques liés à l’utilisation de sources de rayonnements ionisants, dans les domaines de la médecine, de l’industrie, de l’agriculture, du transport, de la recherche scientifique, etc.

Les participants ont également posé plusieurs questions relatives aux domaines d’activités d’AMSSNuR, en l’occurrence  les normes internationales dans les domaines de la sûreté et de la sécurité nucléaires et radiologiques. A cet égard, le DG d’AMSSNuR a fait savoir que la loi n°142-12 est basée sur les normes et standards internationaux de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique ; il a signalé qu’AMSSNuR a également demandé une mission d’experts internationaux pour évaluer son système de contrôle réglementaire par rapport aux normes internationales.

Les participants ont aussi demandé des explications concernant le système d’autorisation et d’inspection, l’utilisation de rayonnements ionisants dans le domaine agronomique, les autorisations octroyées par AMSSNuR pour l’extraction et l’exploitation d’uranium, ainsi que les opportunités d’emploi pour les jeunes.

Le DG a répondu aux questions des participants en soulignant que l’Agence a assuré l’octroi d’autorisations aux opérateurs pour les activités mettant en jeu des sources de rayonnements ionisants, notant que le nombre total des autorisations délivrées durant 2019 s’élève à 973, dont 75 %  au secteur médical, contre seulement 810 en 2017 et 967 en 2018.

Le DG a en outre souligné qu’AMSSNuR a poursuivi sa démarche d’optimisation des délais d’instruction des dossiers d’autorisations et a œuvré à la simplification des procédures administratives au profit des demandeurs d’autorisations, notant que l’octroi d’autorisations s’effectue dans la plupart des cas dans un délai de 15 jours au lieu de deux à six mois auparavant.

Le DG d’AMSSNuR a ensuite rappelé qu’AMSSNuR a élaboré une stratégie de formation dans les domaines de la sûreté et de la sécurité nucléaires et radiologiques, qui a également contribué à la création de postes dans les domaines de la radioprotection.

Enfin, les travaux de cette rencontre ont été clôturés par le DG d’AMSSNuR, en remerciant tous les participants pour leurs présence et leur engagement dans ce processus d’information du public, sachant que cette dernière constitue l’une des missions principales d’AMSSNuR, et ce conformément aux dispositions de la loi n°142-12.

 

Laisser un commentaire