Présidence des travaux de la sixième réunion du Réseau Global de Sûreté et de Sécurité Nucléaire

En marge de la 63ème Conférence Générale de l’AIEA, le Directeur Général d’AMSSNuR, en sa qualité de président du Réseau Global de Sûreté et Sécurité Nucléaire a présidé, le 18 septembre 2019, les travaux de la sixième réunion de ce groupement consacrés à la présentation du ‘Plan Consolidé de la Sûreté’ élaboré par l’AIEA pour rationaliser son appui aux Etats-Membres dans ce domaine.

Cette réunion avait pour objectif de passer en revue les résultats des plans consolidés, de réévaluer la façon dont les choses se passent actuellement et d’optimiser l’impact de l’assistance de l’AIEA, en s’appuyant sur des programmes antérieurs, tels que le projet modèle et l’approche thématique des zones de sûreté.

A l’occasion de cette réunion, les experts de l’AIEA et les représentants des États Membres ont présenté et examiné les expériences des autorités de sûreté et sécurité Pakistanaise et Marocaine ainsi que l’évolution des programmes de coopération mis en place sur la période 1998-2004 puis ceux de 2004 à nos jours pour renforcer et améliorer continuellement la sûreté et la sécurité au niveau mondial.

Dans ces domaines, les pays travaillent séparément au niveau des réglementations et des inspections, alors qu’ils pourraient travailler ensemble synergiquement, a déclaré Dr. Khammar Mrabit. En coordonnant davantage nos efforts, nous pouvons utiliser et optimiser les mêmes ressources, financières et humaines, pour améliorer nos résultats et, en fin de compte, la sûreté et la sécurité, a-t-il ajouté.

En ouvrant les travaux de cette réunion, le Directeur Général par intérim de l’AIEA, M. Cornel Feruta a souligné l’importance de l’approche intégrant la sécurité et la sûreté élaborée par l’AIEA pour aider ses États-Membres dans les domaines des utilisations sûres et durables des technologies nucléaires, des rayonnements, des transports, de la gestion des déchets et de la préparation et de la gestion des situations d’urgence.

Cette importante initiative permettra à l’AIEA d’aider davantage les États-Membres à mettre en place une infrastructure de sûreté et de sécurité solide, a déclaré M. Gustavo Caruso, Directeur du Bureau de la coordination de la sûreté et de la sécurité nucléaires, relevant du département la sûreté et de la sécurité nucléaires, ajoutant que, dans ce domaine, l’engagement et le leadership sont des facteurs clés de succès.

Il a ajouté que le plan consolidé de sûreté doit être élaboré par chaque État-Membre, sur la base des normes de l’AIEA avec l’aide de ses experts, conformément à la méthodologie déjà en place en matière de sûreté nucléaire.

Le plan permet une optimisation cruciale en combinant – en un seul concept – des efforts menés au niveau du budget ordinaire de l’AIEA, des ressources de coopération extrabudgétaires et techniques ainsi que des ressources nationales, a déclaré Gustavo Caruso, en ajoutant que jusqu’à présent, 12 pays pilotes ont été sélectionnés pour valider le concept du Plan Consolidé de Sûreté dans les mois à venir.

Laisser un commentaire