Présentation des premiers résultats de l’étude de la stratégie nationale de formation en Sûreté et Sécurité Nucléaires et Radiologiques SSNR

Une réunion de présentation des résultats préliminaires a été organisée le 16 juillet 2019 à Rabat à l’issue des deux premières étapes de l’étude de la stratégie nationale de formation en sûreté et sécurité nucléaires et radiologiques, initiée par AMSSNuR en janvier 2019..

Plus de quarante personnes représentant les départements et les organismes nationaux concernés par la sûreté et la sécurité, les universités et les organisations professionnelles ont pris part à cette réunion de concertation.

En sa qualité d’autorité réglementaire de sûreté et de sécurité nucléaires et radiologiques, chargée d’apporter le conseil et l’appui à l’Etat, AMSSNuR s’est appuyée, dans son approche pour réaliser cette étude, sur les orientations royales en matière de formation professionnelle et de développement des compétences dans tous les domaines socio-économiques.

Pour ce faire, AMSSNuR s’est inspirée des expériences dans le domaine des stratégies de formation adoptées par d’autres secteurs nationaux,notamment ceux de l’automobile, des énergies renouvelables et de la formation professionnelle.

En outre, compte tenu de la spécificité du secteur nucléaire et radiologique, AMSSNuR s’est aussi basée sur les référentiels de l’AIEA dans le domaine de la formation, ainsi que les expériences d’autres pays tels que la Grèce et la Malaisie qui ont un parc nucléaire et radiologique similaire au nôtre.

Matérialisant la fin de la phase de diagnostic, ces premiers résultats sont conformes à l’approche de l’AIEA et révèlent à la fois les besoins en formation des utilisateurs des sources de rayonnements ionisants dont la majorité opère dans le secteur médical et industriel ainsi que des autorités de sécurité nucléaire et les organismes de recherche.

Les principaux profils identifiés, dont le nombre dépasse 15 000 personnes, concernent les experts qualifiés en radioprotection, les personnes compétentes en radioprotection, les opérateurs qualifiés, les radio-physiciens médicaux, les professionnels de la santé travaillant dans des postes utilisant les SRI, le personnel de radiologie vétérinaire, le corps sécuritaire et les organismes de recherche.

Pour rappel, dans le cadre de la stratégie de mise à niveau du cadre réglementaire, AMSSNuR travaille actuellement sur les textes réglementaires qui fixent les niveaux de qualification et de formation exigés pour chaque profil.

Côté offres de formation, l’étude a révélé que toutes les universités nationales ont des prédispositions à enseigner les matières en rapport avec la SSNR avec des expériences variées en fonction des domaines de spécialisation, comme c’est le cas pour les universités de Rabat, de Settat et de Casablanca qui disposent de filières servant le secteur médical.

Quant aux universités de Tétouan et Fès, elles enseignent des filières en rapport avec la sûreté des réacteurs nucléaires tandis que les universités de Kénitra et Oujda dispensent des masters respectivement en rapport avec la sécurité nucléaire et les interactions ‘Rayonnement et Matière’.

Pour la formation professionnelle, les Centres de formation du Ministère de la Santé, l’OFPPT et le CNESTEN pourraient jouer des rôles très importants pour l’exécution des programmes de formation.

Ayant un caractère transversal et multidisciplinaire, les résultats présentés, lors de cette réunion, seront consolidés dans le cadre de l’approche participative et concertée initiée par AMSSNuR dès le lancement de l’étude avec l’ensemble des parties concernées et en concertation avec l’AIEA.

A l’issue de cette réunion, AMSSNuR, assistée par son consultant SIS, a pu discuter avec toutes les parties concernées, les orientations des phases qui proviennent de l’étude, notamment en ce qui concerne les programmes de formation, leur organisation, ainsi que les formes, les ressources, les responsabilités, et autres éléments nécessaires à la réussite de la stratégie qui sera bénéfique pour notre pays.

En clôturant les travaux de cette réunion, AMSSNuR a apprécié l’engagement de l’ensemble des parties concernées et leur a donné rendez-vous, en octobre 2019, pour leur présenter les résultats finaux de l’étude, avant de les soumettre à son Conseil d’Administration.

Laisser un commentaire