DSC_0213-min

2ème Inspection réglementaire du réacteur de recherche du CNESTEN ‘29 et 30 avril 2019’

Les 29 et 30 avril 2019, AMSSNuR a procédé à la deuxième inspection réglementaire du réacteur de recherche TRIGA MARK II, opéré par le CNESTEN et ce, conformément à sa politique de renforcement de la sûreté et de la sécurité nucléaires et radiologiques dans toutes les installations et pour toutes les activités utilisant des sources de rayonnements ionisants au niveau national, en application de la loi 142-12.

Cette opération fait suite à la première inspection réalisée les 17 et 18 avril 2018, à l’issue de laquelle un certain nombre d’observations et de recommandations portant sur l’amélioration de la sûreté ont été adressées au CNESTEN, notamment concernant le programme de la radioprotection et les conditions d’exploitation du réacteur.

Outre le suivi des recommandations de la première inspection réglementaire dont le taux de réalisation a atteint 90 %, les domaines couverts par cette deuxième inspection ont porté sur la maintenance du réacteur et la sûreté de la gestion des déchets radioactifs.

En ouvrant la réunion de cette deuxième inspection, le Secrétaire Général du CNESTEN a rappelé l’engagement du Centre à appliquer les recommandations d’AMSSNuR qui visent à assurer un haut niveau de sûreté et de sécurité nucléaires et radiologiques au CENM, conformément aux dispositions de la loi 142-12, a-t-il déclaré.

Au cours de cette inspection, l’équipe d’AMSSNuR s’est concentrée sur les aspects liés à la sûreté du réacteur et à la sûreté de la gestion des déchets radioactifs, plus particulièrement à la maintenance du réacteur, à l’entretien des installations nucléaires et à la gestion sûre des déchets radioactifs et des sources radioactives retirées du service.

A l’issue de cette inspection, l’équipe d’AMSSNuR a présenté et discuté avec les représentants du CNESTEN les principales conclusions et recommandations portant sur :

  1. Le manuel qualité du réacteur ;
  2. La politique de maintenance du CENM et en particulier du réacteur, qui devrait prévoir la gestion du vieillissement des installations et tenir compte du phénomène d’obsolescence des équipements en mettant la priorité sur les structures, systèmes et composants importants pour la sûreté ;
  3. Le traitement des évènements et des incidents et leur notification à AMSSNuR ;
  4. Le retour sur expérience en termes de leçons retenues ;
  5. Le renforcement du programme de la gestion des déchets radioactifs.

Enfin, pour assurer d’une manière continue la sûreté du réacteur de recherche et démontrer sa conformité aux dispositions de la loi 142-12 et aux standards internationaux en la matière, AMSSNuR s’est engagée à la préparation et à la proposition de guides sur les bonnes pratiques internationales préconisées par l’AIEA dans le domaine de la sûreté des réacteurs de recherche, en ce qui concerne les critères et les modalités de déclaration des évènements significatifs, la gestion des modifications et des expériences et les définitions des termes utilisés au niveau de la maintenance du réacteur.

En clôturant les travaux de cette deuxième inspection, les deux parties ont convenu d’organiser deux autres opérations d’ici la fin de l’année, en septembre et décembre 2019, chacune sur l’une des thématiques suivantes :

  1. Le suivi de la mise en œuvre des différentes observations et recommandations antérieures d’AMSSNuR ;
  2. Le plan d’urgence ;
  3. La formation et la qualification des opérateurs du réacteur ;
  4. La gestion des expériences du réacteur ;
  5. Le Comité Interne de sûreté ;
  6. L’évaluation périodique de sûreté.

.

 

Laisser un commentaire