jc-210518-1140x640

Participation du Royaume du Maroc à la 6ème Réunion des Parties Contractantes de la Convention Commune sur la sûreté de la gestion du combustible usé et la sûreté de la gestion des déchets radioactifs

Contribution de la délégation nationale, présidée par le Directeur Général d’AMSSNuR, aux travaux de la 6ème Réunion des Parties Contractantes de la Convention Commune portant sur la sûreté de la gestion du combustible usé et la sûreté de la gestion des déchets radioactifs, tenue au siège de l’AIEA du 21 mai au 1er juin 2018

A l’occasion de l’ouverture des travaux de la 6ème réunion des parties contractantes de la convention commune, qui a lieu à Vienne, Autriche, du 21 mai au 1er juin 2018, M. Yukiya Amano, Directeur Général de l’AIEA, a souligné l’importance de cette Convention regroupant soixante-dix-huit Etats-Membres.

Il a rappelé que cette convention constitue un instrument puissant pour renforcer la sûreté du combustible usé et des déchets radioactifs dans le monde entier, notamment grâce au processus d’évaluation par les experts des pays contractants, et que son impact et sa portée ont augmenté régulièrement au cours des dernières années

En sa qualité de Partie Contractante, notre pays est représenté, dans cette réunion, par une délégation nationale, présidée par le Directeur Général d’AMSSNuR, Dr. Khammar Mrabit, dont la mission est de présenter le sixième rapport national de la sûreté de la gestion des déchets radioactifs et du combustible usé et de répondre à toutes les questions posées par un parterre d’experts et de spécialistes des autres parties contractantes sur le plan réglementaire et technique pour assurer leur gestion.

La délégation marocaine – AMSSNuR et le CNESTEN – a participé  aux travaux de cette réunion en tant qu’évaluateur des rapports nationaux relevant du Groupe 8 composé du Canada, de la Lituanie, de la Géorgie, du Ghana, de l’Uruguay, des Pays­-Bas, de la Corée du Sud , du Niger, de l’Ouzbékistan et du Royaume du Maroc, pour évaluer les avancées enregistrées et les défis à relever pour assurer une gestion sure et efficace des déchets radioactifs et du combustible usé.

A cet égard, Dr. Mrabit a délivré une présentation sur la politique de la gestion des déchets radioactifs, sur les pratiques et les orientations y afférentes, sur le cadre réglementaire, juridique et technique et sur la stratégie adoptée par AMSSNuR en tant qu’autorité compétente de sûreté et de sécurité nucléaire et radiologique pour assurer le contrôle de la sûreté de la gestion des déchets radioactifs. Il a aussi présenté  les bonnes pratiques internationales adoptées par le CNESTEN, en tant qu’institution chargée de la gestion centralisée des déchets radioactifs à l’échelle nationale ainsi que les défis à relever en vue d’assurer une meilleure gestion des déchets radioactifs en conformité avec les dispositions de cette convention.

Au terme de cette présentation et des discussions y afférentes, le comité a apprécié les résultats et les bonnes performances réalisés à l’échelle nationale grâce à la diversité des projets relatifs à la gestion des déchets radioactifs entrepris par notre pays, couvrant le caractère réglementaire et opérationnel, notamment la politique et la stratégie de la gestion des déchets radioactifs et le décret sur la gestion des déchets radioactifs ainsi que les arrêtés prévus pour son application.

Ces projets vont contribuer, sans aucun doute, à la conformité de notre rapport national aux dispositions prévues par cette convention et par conséquent à la mise en œuvre des engagements internationaux de notre pays dans ce domaine.

En marge de cette réunion, Dr. Mrabit a eu une dizaine d’entretiens avec un certain nombre de personnalités africaines, européennes et américaines éminentes dans le domaine de la sûreté nucléaire et radiologique, avec pour objectif de développer davantage la coopération internationale dans ce domaine et de renforcer la sûreté nucléaire et la sûreté de la gestion des déchets radioactifs dans notre pays.