DSC_0040

Lancement du Projet de Coopération et de Soutien de la Commission Européenne à AMSSNuR

Le 13 février 2018, l’Agence Marocaine de Sûreté et Sécurité Nucléaires et Radiologiques a procédé au lancement d’un projet de coopération avec la Commission Européenne portant sur le développement de ses capacités en tant qu’organisme réglementaire de sûreté et de sécurité nucléaires et radiologiques.

Couvrant la période 2018/2021, ce projet de coopération concerne la majorité des programmes métiers et support d’AMSSNuR, notamment le cadre réglementaire et la mise en place des procédures spécifiques, la préparation et la réponse aux urgences radiologiques, l’optimisation de l’exposition médicale aux rayonnements ionisants, la politique et la stratégie nationales de gestion des déchets radioactifs, la recherche des sources hors contrôle réglementaire et les garanties nucléaires.

Il couvre aussi le système de management d’AMSSNuR, le développement de ses ressources humaines, sa stratégie de communication et le processus d’agrément des prestataires de services techniques.

D’un montant d’environ deux millions d’euros, ce projet permettra à AMSSNuR d’accompagner le développement de son plan stratégique 2017/2021 visant notamment à mettre à niveau le cadre réglementaire national de sûreté et sécurité nucléaires et radiologiques et ce, conformément aux dispositions de la loi n° 142-12 et aux engagements du Royaume du Maroc au niveau international.

A l’occasion de la réunion de lancement du projet, le Directeur Général d’ AMSSNuR a présenté l’état d’avancement de son plan stratégique qui a été très largement apprécié par les dix-neuf experts européens, représentant six organismes réglementaires de sûreté et de support technique en Espagne, France, Belgique, et l’Allemagne, qui ont pris part aux travaux de cette réunion.

Il est à noter que ce projet de coopération viendra consolider le portefeuille et le réseau de partenariat mis en place par AMSSNuR au niveau international, contribuant ainsi à la fois au développement de ses capacités, de ses ressources humaines et de son positionnement au plan national et régional avec les autorités consœurs en Afrique.